20 Minutes : Actualités et infos en direct
CYCLISME« Ce doit être génétique »… Vingegaard réagit à ses performances sur le Tour

Tour de France 2023 : « Ce doit être génétique »… Vingegaard réagit à ses performances sur le Tour

CYCLISMELe vainqueur du Tour de France 2023 a expliqué ce qui, selon lui, a fait sa supériorité physique sur les routes de France
Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), le vainqueur du Tour de France, assiste à la célébration du podium lors de la dernière étape sur les Champs Elysées ; Paris, France, le 23 juillet 2023.
Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), le vainqueur du Tour de France, assiste à la célébration du podium lors de la dernière étape sur les Champs Elysées ; Paris, France, le 23 juillet 2023. - JP PARIENTE/SIPA / SIPA
Aymeric Le Gall

Aymeric Le Gall

Après deux semaines et demie d’un immense combat, avant de voir son concurrent Tadej Pogacar exploser en vol dans la dernière ligne droite, Jonas Vingegaard a remporté dimanche son deuxième Tour de France consécutif. Avec près de 6 minutes d’écart sur le double lauréat 2020-2021, le Danois a ressorti du placard (bien malgré lui) le débat sur le dopage et son lot de soupçons.

Une nouvelle fois interrogé sur le sujet, et sur la nature de ses incroyables performances, par nos confrères de L’Equipe, Vingegaard a évoqué une explication « génétique ». « Je ne sais pas l’expliquer. Personne ne reste tranquille dans son lit à ne rien faire, on fait tous à peu près les mêmes entraînements, la même préparation. Donc ça doit être une chose avec laquelle nous sommes nés, Tadej et moi, a-t-il développé. Et ensuite, bien sûr, on fait du mieux possible pour exploiter notre potentiel. »

Mon ami Pogi

Sur sa relation avec le Slovène, Vingegaard s’est montré plus dissert, allant jusqu’à parler « d’amitié » avec Pogacar. « Je crois qu’on peut parler d’amitié. On ne parle pas trop pendant la course évidemment, mais parfois, comme hier (samedi) à l’arrivée, on discute un peu. C’est un super bon mec, je l’apprécie vraiment, a-t-il confié. On ne passera probablement pas du temps ensemble en dehors des courses, on ne vit pas au même endroit non plus pour ça. C’est bien pour le cyclisme d’avoir des rivalités comme ça. Si l’un de nous n’était pas là, l’autre… (Il cherche ses mots.) Pour être honnête, ça n’aurait pas été aussi excitant que ça a été sans Tadej. Donc j’aime courir face à lui, c’est bien pour le Tour de France, pour le vélo, et pour nous. »


Sujets liés