Coupe du monde 2022 : La FIFA aurait aussi refusé un brassard contre l’islamophobie

FOOTBALL Selon Sky News, plusieurs nations arabes dont le Qatar auraient souhaité porter pendant le Mondial un brassard contre l’islamophobie, refusé par la FIFA

N.S.
Un joueur marocain prie après la qualification historique de son pays pour les quarts de finale de la Coupe du monde au Qatar, grâce au succès contre l'Espagne, le 6 décembre 2022 en 8es de finale.
Un joueur marocain prie après la qualification historique de son pays pour les quarts de finale de la Coupe du monde au Qatar, grâce au succès contre l'Espagne, le 6 décembre 2022 en 8es de finale. — Adil Benayache / Sipa

L’information, révélée ce vendredi par Sky News, a été communiquée au média britannique par un officiel qatarien : la FIFA aurait refusé que plusieurs équipes représentant des nations majoritairement musulmanes arborent un brassard contre l’islamophobie pendant la Coupe du monde, la première organisée dans une région où l’Islam est majoritaire.

Outre le pays hôte, l’Arabie saoudite et le Maroc auraient été partie prenante de cette initiative. Selon Sky News, l’objet qu’auraient voulu porter les capitaines concernés avait déjà été conçu, avec le message « No place for Islamophobia » accompagné d’un keffieh palestinien.



Mais l’organisme qui gère le football mondial a mis son veto, tout comme elle avait interdit le brassard coloré « One Love » contre les discriminations.

La FIFA ne veut pas de messages politiques

Elle avait d’ailleurs menacé de « sanctions sportives » les fédérations (Angleterre, pays de Galles, Belgique, Danemark, Allemagne, Pays-Bas et Suisse) désireuses d’afficher ce symbole d’inclusion. La France avait anticipé en renonçant avant ces sept pays à cette initiative.