France - Danemark : Un doublé de Mbappé permet aux Bleus de déjà filer en huitièmes de finale… Revivez ce nouveau succès tricolore (2-1) avec nous

football Portée par un doublé de Kylian Mbappé, l’équipe de France est devenue ce samedi la première équipe de la Coupe du monde 2022 à se qualifier pour les huitièmes de finale, après sa victoire (2-1) face au Danemark

Jérémy Laugier
— 
Kylian Mbappé a fait la différence ce samedi, avec un doublé contre le Danemark.
Kylian Mbappé a fait la différence ce samedi, avec un doublé contre le Danemark. — FRANCK FIFE / AFP

L’ESSENTIEL 

  • L’équipe de France a assuré l’essentiel, ce samedi, en venant à bout du Danemark (2-1), au stade 974 de Doha. Elle est ainsi officiellement qualifiée pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde 2022, après seulement deux rencontres.
  • Si Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé ont également été très performants devant, le héros du match est Kylian Mbappé, auteur d’un retentissant doublé en seconde période (61e et 86e).
  • Le troisième match de poule contre la Tunisie, mercredi à 16 heures, permettra à Didier Deschamps de faire tourner son groupe.
  • La composition de l’équipe de France contre le Danemark : Lloris - Koundé, Varane (puis Konaté, 75e), Upamecano, T. Hernandez - Tchouaméni, Rabiot - Dembélé (puis Coman, 75e), Griezmann (puis Fofana, 90e), Mbappé - Giroud (puis Thuram, 63e).




21h40 : On revient juste par là pour vous suggérer de venir noter les joueurs de l'équipe de France après ce match (vous pouvez consulter nos commentaires au passage sur chaque prestation individuelle). Voilou, on vous laisse passer un excellent samedi soir.



19h36 : Allez les amis, cette fois, on va vous laisser là-dessus. Merci à toutes et à tous de nous avoir suivis pour ce sacré aprem de foot, avec ce France-Danemark vraiment très plaisant. Cette équipe a de la ressource et a envoyé bouler pour de bon la fameuse malédiction qui a tant frappé les champions du monde, depuis la bande à Zizou en 2002 en Corée-du-Sud. Franchement, sur cette première semaine de compétition, on n’a pas vu beaucoup de monde au-dessus des Bleus. N’oubliez pas de basculer à présent sur le match Argentine-Mexique qui s’annonce bien bouillant, via le lien ci-dessous. La bise !



19h31 : Au cas où vous vous posiez la question, c’est le goal-average général qui compte dans les groupes de Coupe du monde. C’est pour cela que Deschamps est resté prudent, en n’officialisant pas la première place à coup sûr des Bleus à l’issue du premier tour. Mais tout de même, avec +4 de goal-average, contre -2 pour l’Australie (2e), on voit très très (très) mal comment les Australiens pourraient prendre la tête de ce groupe D mercredi soir en affrontant le Danemark. Au contraire, on met une piécette sur les Danois deuxièmes de cette poule, et on ne sera pas les seuls évidemment.
19h25 : Réaction à présent sur BeIN Sports de Jules Koundé, l’invité surprise du onze de départ tricolore : « On a été solides défensivement. Même quand le Danemark a égalisé, on a réussi à garder cette consistance et cette envie d’aller chercher une victoire qui nous qualifie. Là ça va permettre de faire un peu de rotation [contre la Tunisie au 3e match], et c’est une bonne chose que tout le monde soit impliqué. Ça ne peut être que bénéfique pour l’ambiance de l’équipe. On va essayer de terminer sur une troisième victoire. Personnellement, je me suis senti bien, même si c’était un peu difficile au début. Avec Ousmane, c’est un peu plus facile puisque j’ai l’habitude de jouer avec lui en club. Mon objectif était de bien défendre et de fermer mon couloir, pour qu’on concède le moins d’occasions possibles ».
19h23 : Une autre stat qui en jette concernant la précocité +++ de Mbappé. Il s’invite sur ce point à la table de Pelé quoi. Voilà voilà…



Et on enchaîne avec les nouvelles stats proposées par Sofascore concernant le MVP tricolore de la soirée.




19h20 : Kylian Mbappé élu homme du match (what a surprise)

Sans surprise étant donné son doublé, c’est Kylian Mbappé qui a été élu homme du match. Pour autant, on a préféré le match de Griezmann dans un autre registre. Mais évidemment que c’est le doublé de l’attaquant parisien qui change ce match. On vous laisse d'ailleurs découvrir le compte-rendu d'Aymeric, qui a vécu le match au stade 974 à Doha.


19h13 : Cette fois, c’est Raphaël Varane sur BeIN Sport : « On est très satisfaits. On a montré un très bon état d’esprit ce soir. On aura besoin de tout le monde pour aller loin. Aborder ce troisième match de façon sereine, c’est un plus pour nous dans cette compétition. Personnellement, je reviens de loin, et aujourd’hui je me sens bien. Je suis là pour aider l’équipe et je savoure ».
19h08 : On retrouve un Didier Deschamps tout sourire au micro de TF1 : « On a fait beaucoup de choses intéressantes. Il y a du répondant, mais ça me semble logique qu’on remporte ce match-là face à une équipe sous-cotée. On va apprécier tout ça, on a l’assurance d’être qualifiés, et une forte probabilité de finir premiers. L’objectif est atteint, c’est le plus important. Ce groupe est fort et solide ».
19h07 : La première réaction sur TF1 est pour Grizou, qui égale Zizou et Henry avec sa 26e passe dé en équipe de France ce soir : « On savait que ce serait un match compliqué. On a très bien travaillé tous ensemble. Tout le monde a fait un effort exceptionnel ce soir ». Il conclut évidemment avec son classique « Vive la France, vive la République ».
19h04 : Quel soulagement n’empêche, tant cette équipe de France a laissé une impression moins sereine/sûre de sa force que sur la première période. On attend de vous faire vivre les premières réactions. Voici en attendant les stats du match.



18h57 : Allez lààààààà, c’est fini cette affaire, la France est en 8es de finale, et aura un dernier match de poule sans enjeu contre la Tunisie à gérer. Que cela a été duuuuuuur en seconde période. Mais Kylian Mbappé a sauvé les meubles d'une sacrée belle manière en toute fin de match. On n'oublie pas la parade de Lloris contre Lindström à la 73e, à 1-1, alors que les Bleus étaient vraiment sur un fil.
90e+4 : Ça sent bon msieurs dames cette affaire, le Danemark n’a pas obtenu d’occase dans ce temps additionnel jusque-là (encore 2 minutes à disputer). Fofana vient d'entrer en jeu à la place de Grizou.
90e+1 : Ahah, Mbappé a voulu se faire un triplé tranquillou

Sur un long ballon en cloche, Kylian Mbappé claque une demi-volée difficile (et clairement molle sur le coup). Comme souvent au PSG, il a quand même oublié un partenaire sur le coup, en l’occurrence Marcus Thuram sur sa droite.

87e : Pfiouuuuuuuu, il n’a même pas 24 ans et il égale Zinédine Zidane pour son nombre de buts inscrits sous le maillot bleu (31). Que voulez-vous dire face à ça ?
86e : Le doublé pour Mbappé !!!!!!!!!

Et bien voilà !!!!! Centre de Griezmann, après une remise de Coman, et Mbappé devance Kristensen au second poteau. Même sur un match moyen de sa part, il claque un doublé le ouf. Et vache, c’est son 14e but sur ses 12 derniers matchs en équipe de France…

80e : Rabiooooooooot tout proche d’un golazo de maboule !

Quand ça ne veut pas… Excellent centre de Théo Hernandez (on se répète, on sait) vers Adrien Rabiot au second poteau. Oublié, le Duc se lâche avec un superbe retourné acrobatique du pied gauche. Ça passe de très peu au-dessus, et ça aurait été LE but de la carrière du Turinois. Ainsi que le but de ce Mondial d’ailleurs.

78e : Olalalalala, Maehle sauve miraculeusement devant Tchouaméni !

C’est pas possible ! Aurélien Tchouaméni est archi seul au second poteau, sur un corner de Griezmann, et il claque une tête plongeante que la Terre entière voit dedans. Mais noooooooon, ça file sur l’épaule de Maehle, qui repousse miraculeusement le danger juste devant sa ligne. Ça ne sent pas bon tout ça…

75e : Coman et Konaté entrent en jeu !

Réaction de Deschamps : Coman et Konaté remplacement Dembélé (qui a moins fait de différences là depuis un moment) et Varane.

73e : Lindström proche de marquer à son tour !

Ce match part complètement de travers (pour rester poli), on ne va pas se mentir. Totalement attentiste une nouvelle fois, la défense tricolore se fait surprendre sur son côté droit, avec un centre en retrait pour Lindström, qui manque sa finition en tombant sur un bon Lloris. C’était chauuuuuuuud !

68e : OMG, le Danemark égalise sur sa première frappe cadrée !

Sur corner, les Bleus perdent deux duels consécutifs, avec Upamecano contre Joakim Andersen puis Rabiot face à Andreas Christensen. A bout portant, le défenseur du Barça relance totalement la rencontre, au moment où on ne s’y attendait pas du tout.

63e : Marcus Thuram remplace Giroud juste après. Pas de record solo pour le Milanais ce soir donc.
61e : Ouiiiiiiiiiiii, enfin le but de la délivrance pour Mbappé !!!!!!!!!!!!

Et voilà le but de la qualif' virtuelle, enfiiiiiiiiiin ! Enorme déboulé de Théo Hernandez et de Kylian Mbappé sur la gauche. Mbappé sert le Milanais à la limite du hors-jeu. Centre en retrait implacable ensuite, et cette fois Mbappé soigne la finition, avec un peu de réussite, sa frappe étant légèrement déviée par Christensen. On respire mieux tout d’un coup, non ?




60e : Nooooooo, au tour de Griezmann de vendanger !

C’est pas possible, bon service de Tchouaméni, rendu excellent par le contrôle de (très) grande classe du père Grizou. Nilsson est à la dérive sur le coup, mais Griezmann envoie une demi-volée catastrophique dans les tribunes.

56e : Enfin un éclair, signé Mbappé

Bah voilà, il suffisait de se plaindre : contre bleu supersonique, et d’une simplicité totale : vite servir Mbappé et effectuer des appels tout autour pour tenter de perturber la défense danoise. Au final, et on s’en doutait dès le début de l’action, ça se finit par une frappe du Parisien, au bout de ce 3 contre 3, mais trop sur Schmeichel, qui s’interpose tranquillement.

54e : Flûte, on s’ennuie un peu là. L’intensité est en berne depuis la reprise, et l’ambiance semble bien lounge à souhait au stade.
50e : Mbappé accélère sur son côté gauche (pléonasme) et centre du droit. Dembélé peine à contrôler et à remettre à Mbappé, qui est devancé par Schmeichel. Occase pas ouf, d’autant que le Parisien était hors-jeu sur le coup. Mais ça nous rappelle évidemment que la marge de progression entre la première et la seconde période tient aussi dans l’efficacité de la star offensive des Bleus.
46e : A noter qu’une bonne vieille connaissance de notre Ligue 1, et ex- « « star » » du Barça, à savoir Martin Braithwaite, remplace Cornelius dès la reprise.
18h05 : C’est reparti pour cette seconde période. Il ne manque que des buts, messieurs. Car on vous le rappelle, ça fait quand même 13 tirs à 2 là. D'ailleurs, elle est là la stat qui tue.




18h03 : Sans surprise, Didier Deschamps est très enthousiaste sur cette première période de son équipe, au micro de TF1 : « On n’a pas été récompensés. On a fait de très très bonnes choses, tout en étant très solides. Il faut qu’on continue sur cette voie ».
17h48 : Mi-temps là-dessus. OK, il n’y a pas de but et pas forcément 35 occases franches, mais match très cohérent des Bleus jusque-là, avec une mention spéciale à Ousmane Dembélé, auteur de grosses différences sur son aile droite, et à un Antoine Griezmann plus hyperactif que jamais. On a hâte de voir la suite.
45e +3 : Rabiot régale à la récupération là, très propre. Dans la foulée, et dans un registre de mort de faim (Cholo style), Griezmann tacle avec rage près de la ligne de touche pour tenter de gratter un ballon. Rien à dire, ils sont dans leur match ces Bleus-là.
43e : Take it eaaaaaaaasy Jules ! Jules Koundé est en retard au moment de poser une grosse semelle sur Nelsson. Carton jaune logique, ce qui pourrait avoir une influence sur la suite de son match, mais aussi même sur le coaching de DD d’ailleurs.
40e : Noooooooo, il n’a pas le droit Kylian de croquer ça !

Excellente ouverture d’Upamecano pour Dembélé. Le centre en retrait du Barcelonais trouve Kylian Mbappé, un peu dans la même situation que son fameux croquage en finale de C1 contre le Bayern. Cette fois, ce n’est pas écrabouillé au sol mais dans les tribunes, voire sur un conteneur du stade. Aïe aïe aïe, quel immense raté, même si le VAR aurait peut-être annulé tout ça pour une position limite de Dembélé au départ.

37e : Giroud prend le meilleur dans les airs sur Nelsson, mais il ne cadre pas sa tête, après un énième (bon) centre de Théo Hernandez.
36e : Elle est là, la réaction danoise avec Cornelius

36e minute et premier tir danois. Et pas des moindres, après une perte de balle de Mbappé. Le Danemark joue très vite/très bien le coup, et Cornelius est trouvé dans la profondeur. Frappe très lourde qui ne passe pas loin du premier poteau de Lloris, qui était sur le coup. Attention à cet attaquant du FC Copenhague, qu’on a tendance à vanner (nous les premiers), mais qui avait claqué un doublé au Stade de France il y a quelques mois.

33e : Au tour de Griezmann d’inquiéter Schmeichel !

Ça pouuuuuuuuuuuuuusse sur le but danois. Très bon échange Grizou-Giroud (welcome back in 2016/2018) sur le côté gauche. En angle fermé et sans vraie soluce dans l’axe, Griezmann tente sa chance. Schmeichel s’interpose d’un arrêt pas très clair de la jambe gauche.

30e : Arrrrrrrgh, Jules Koundé manque une belle opportunité !

On ne l’imaginait pas se projeter ainsi sur sa titularisation surprise, mais Jules Koundé était en pleine surface danoise sur ce coup, après un bon centre de Mbappé. Il tente sa chance sans trop hésiter, mais sa tentative moyenne n’était pas cadrée, et est repoussée par un défenseur danois.

26e : Ce match a quand même sacrément basculé en faveur des Bleus, après cinq premières minutes difficiles. Là, entre le coup d’accélérateur +++ de Mbappé et l’occase de Rabiot, on s’est offert un bon petit plein de confiance. Le Danemark n’a pas encore frappé au but pour info.
23e : Et bim, deuxième jaune danois derrière pour ce poète de Cornelius, auteur d’une semelle en retard sur Giroud.
21e : La plus grosse occase du match est pour Rabiot !

Dans la foulée, excellent centre de Dembélé pour un gros coup de tête de Rabiot. Mais Schmeichel se détend bien et prouve pour la 187e fois de la saison qu’il n’a rien à voir, en sélection, avec le boulet que se traîne l’OGC Nice depuis cet été.

20e : Ahahah le TGV Kylian Mbappé est déjà là et tout près de provoquer un carton rouge

Popopopo, cte folie d’un coup ! Varane récupère sereinement un ballon chaud dans sa surface et transmet à Griezmann. L’ouverture de l’exter du milieu de l’Atlético est un régal… mais a priori trop longue pour servir Mbappé. Sauf que le père Kylian dépose Christensen comme pas permis sur 10 mètres. Christensen est obligé de l’arracher complètement. C’est seulement jaune, et franchement, il y a tellement une occase annihilée qu’un rouge n’aurait pas été volé sur ce premier coup d’éclat de Mbappé cet aprem.




13e : Grizou est dangereux sur ses coups de pied arrêtés là, c’est intéressant. Sur l’un d’eux, Varane a un peu semé la panique côté danois. Les Bleus sont bien mieux que sur les cinq premières minutes de jeu là.
10e : Un centre de Théo Hernandez met un peu le feu

Servi par Mbappé, Théo Hernandez balance un excellent centre (comme très souvent) du côté gauche. Rabiot remet de la tête dans l’axe au second poteau mais Giroud ne peut reprendre comme il le souhaite, gêné par Eriksen.

6e : C’est bon ça, Ousmane Dembélé se met en route

Joli numéro du feu follet Ousmane Dembélé qui élimine deux Danois avant de ressortir un ballon propre. Rabiot et Mbappé enchaînent sur la gauche et retrouvent Dembélé plein axe. Mais sa frappe du droit (alors, bon ou mauvais pied ?) est contrée.

4e : Coup franc danois aux 30 mètres sur la gauche. Le centre de Maehle est écarté de la tête par Giroud. Toujours précieux le bougre sur les coups de pied arrêtés défensifs.
3e : Le Danemark nous pose bien des problèmes dans ce début de match, en tenant bien le ballon. Sans surprise, la bande à DD est avant tout prudente.
17h00 : Allez c’est partiiiiiiiiiiiiiiiiiiii les amis ! En espérant que ça se passe mieux contre les Danois qu’en Ligue des nations (car oui, on reste sur deux défaites face à eux).
16h52 : A noter qu’environ 5.000 supporteurs des Bleus sont attendus pour ce match. Ça fait environ 2.000 de plus que contre l’Australie.
16h50 : Ça paraît ouf quand même que ce brave Andreas Cornelius, qui n’a pas laissé un souvenir légendaire du côté des Girondins de Bordeaeux, soit le titulaire incontestable de cette sélection danoise en pointe. C’est bien la preuve que Kasper Dolberg s’est sacrément perdu, comme son prénom le prédestinait à le faire.
16h45 : Allez, vous êtes chauds là ? La pression monte clairement tant ce match supposé le plus accroché du groupe peut faire figure de tournant pour la suite de la compétition.
16h30 : Les voilà dans l’arène

Il est quand même très sympa ce maillot d’entraînement de nos Bleus ma foi.




16h15 : Etonnant, pas de Simon Kjaer dans le onze danois

Une surprise au menu aussi côté danois, avec l’absence de son emblématique capitaine Simon Kjaer. La défense à trois sera donc composée de Christensen, Nelsson, et de l’ex-Lyonnais (quel souvenir, hein ?) Joachim Andersen.




16h00 : Popopo, Koundé prend bien la place de Pavard comme latéral droit !

Et hop, les compos viennent de tomber à l’instant sur le site de la FIFA. La surprise qui était dans l’air est désormais officielle : Jules Koundé va se retrouver au poste de latéral droit cet aprem en lieu et place de Benjamin Pavard, le Tricolore le plus décevant contre l’Australie. Raphaël Varane reprend sa place de titulaire dans l’axe aux côtés d’Upamecano, et rien ne change sinon.




15h55 : Fascinant ce stade 974 de Doha, n’est-il pas ?

L’une des curiosités du jour pour ce France-Danemark est l’enceinte de ce match. En effet, le stade 974 de Doha a l’air vraiment dingue. Situé tout près de l’aéroport de Doha, il porte ce nom en raison des 974 conteneurs qui le constituent. Il contient 45.000 places et l’une de ses particularités est d’être le seul stade du Mondial à ne pas être équipé de climatisation. Cela pourrait avoir un rôle sur ce match, même si « seulement » 25 degrés sont attendus au coup d’envoi, à 19 heures heure de Doha (17 heures en France donc).

15h45 : Les supporteurs argentins peuvent s’accrocher

Désolé de (déjà) nous montrer taquins, mais on a de légers doutes sur le potentiel de tube interplanétaire de cette ritournelle « on a une étoile, on a deux étoiles, on veut la troisième étoile ». Qu’en pensez-vous chers 20 Minutos, honnêtement ?




15h35 : On commence avec un peu de lecture fraîche, avec du Mbappé et du Upamecano au menu

Présent au Qatar durant tout le Mondial pour 20 Minutes, et ce surtout afin d’y suivre les Bleus, Aymeric vous propose plusieurs articles avant ce France-Danemark. On retient notamment l’effervescence relative concernant Kylian Mbappé autour de Doha, ainsi que le rôle prépondérant que pourrait avoir Dayot Upamecano durant cette Coupe du monde. Et ce en raison de ses qualités de relanceur « umtitiennes » qu’on avait (très) peu vues sous le maillot bleu avant France-Australie.




15h30 : Hellooooooooooooo à tous les amateurs des Bleus ! On est avec vous 1h30 avant le coup d’envoi sur « 20 Minutes » pour bien vous faire vivre cet avant-match.
08h05 : Un petit podcast pour commencer à se mettre dans l'ambiance ? On y parle du système mis en place par DD qui a bien fonctionné contre l'Australie, même s'il demeure quelques interrogations.



08h00 : Les enjeux

Hello tout le monde ! La tension du premier match évacuée, on attend désormais de voir nos Bleus face à une opposition plus relevée. Ils vont être servis ce samedi, face à des Danois qui se sont fait une spécialité de leur pourrir la vie cette année. Deux matchs en Ligue des nations, deux défaites françaises, avec notamment un vilain bouillon pris à Copenhague en septembre. Ca ne veut rien dire du match qui arrive, bien sûr, seulement que c’est un bon petit défi pour les hommes de DD, qui vont pouvoir tester la solidité de leur 4-2-3-1. N'oublions pas toutefois que la pression est davantage sur le Danemark, auteur d’une entrée très timorée face à la Tunisie. Eriksen et ses partenaires n’ont plus de temps à perdre s’ils veulent voir les 8es.

» Retrouvez-nous par ici dès 15h30, avec un coup d’envoi à 17 heures.