VIDEO. Coupe du monde 2018: Pillage, feux, lacrymogènes... Comment la fête a-t-elle en partie été gâchée à Lyon?

FAITS DIVERS Des incidents ont éclaté en Presqu'île à Lyon, notamment autour de la fan-zone de la place Bellecour, dimanche après le deuxième sacre mondial des Bleus contre la Croatie (4-2)... 

Jérémy Laugier avec AFP

— 

Les forces de l'ordre ont notamment procédé à huit interpellations dimanche en fin de soirée à Lyon.
Les forces de l'ordre ont notamment procédé à huit interpellations dimanche en fin de soirée à Lyon. — ROMAIN LAFABREGUE / AFP
  • Environ 20.000 supporters des Bleus étaient présents place Bellecour, dimanche à Lyon, pour assister à la finale de la Coupe du monde France-Croatie sur écran géant.
  • Si l’ambiance a surtout été festive dans le centre-ville lyonnais après la victoire de l’équipe de France (4-2), plusieurs incidents ont éclaté, entraînant l’interpellation de huit jeunes en fin de soirée.

Lyon a vécu une soirée sacrément paradoxale dimanche. Après le deuxième titre de champion du monde de l’équipe de France (4-2 contre la Croatie), des milliers de Lyonnais ont multiplié coups de klaxon, la Marseillaise, les chants dédiés à Benjamin Pavard ou Samuel Umtiti, et les scènes de liesse populaire dans tout le centre-ville.

Oui, mais des incidents ont terni cette fête autour de la fan-zone installée place Bellecour. Environ 20.000 personnes s’y étaient rendues pour regarder la finale sur un écran géant et l’ambiance a subitement dégénéré après le succès tricolore. Les forces de l’ordre ont chargé en direction d’une centaine de jeunes, essuyant des jets de projectiles et tirant des grenades lacrymogènes.

« La sécurité était vraiment limitée et débordée »

Ces échauffourées visant surtout un groupe de supporters monté sur un camion anti-intrusion situé à un angle de la place ont provoqué des mouvements de foule, les gens cherchant à rapidement quitter les lieux. « La sécurité était vraiment limitée et débordée, le tout dans une ambiance pas sereine », estime un riverain ayant peiné à rentrer chez lui.

Des incidents ont perduré dans la soirée aux alentours, avec des feux de poubelles, de scooters, du mobilier urbain endommagé et des bouteilles en verre cassées un peu partout sur les principaux axes piétons. Des face-à-face ont à nouveau eu lieu entre forces de l’ordre et groupes de « casseurs », tranchant avec les échanges extrêmement festifs de la grande majorité des Lyonnais.

Plusieurs feux ont été déclenchés en Presqu'île lyonnaise dimanche soir, comme ici au début de la rue de la République.
Plusieurs feux ont été déclenchés en Presqu'île lyonnaise dimanche soir, comme ici au début de la rue de la République. - Jérémy Laugier/20 Minutes

Du gaz lacrymogène omniprésent en Presqu’île

En fin de soirée, huit jeunes, dont des mineurs, ont été interpellés pour jets de projectiles et incendies de matériel issu d’un chantier, ainsi que pour le cambriolage d’une boutique de vêtements. Un pillage filmé dans le tweet ci-dessous, tout comme celui effectué dans le kiosque situé à l’angle de la place Bellecour.

Les pompiers ont également multiplié les interventions en centre-ville mais aucun blessé grave n’a été signalé. Au vu de l’omniprésence du gaz lacrymogène en Presqu’île, les Lyonnais n’ont en tout cas pas eu que des larmes de bonheur dimanche pour accompagner la deuxième étoile de leur équipe favorite.