VIDEO. Coupe du monde 2018: A Mâcon, les supporters n'avaient d'yeux que pour leur «Grizou»

FOOTBALL 4.500 supporters des Bleus… Et plus encore d’Antoine Griezmann ont vibré ce dimanche à Mâcon (Saône-et-Loire) grâce au deuxième sacre mondial de l’équipe de France…

Jérémy Laugier

— 

Une des nombreuses supportrices des Bleus portant le numéro 7 d'Antoine Griezmann, ce dimanche, au Spot (Mâcon).
Une des nombreuses supportrices des Bleus portant le numéro 7 d'Antoine Griezmann, ce dimanche, au Spot (Mâcon). — Jérémy Laugier/20 Minutes
  • Les 4.500 Mâconnais réunis au Spot ont vibré devant la victoire des Bleus.
  • Et ils ont aussi largement encouragé leur chouchou et enfant du pays, Antoine Griezmann.
  • « Antoine, offre-nous une étoile ! », titrait Le Journal de Saône-et-Loire. C'est désormais chose faite, merci Grizou.

De notre envoyé spécial à Mâcon (Saône-et-Loire),

« Touchez pas à mon Grizou. » Lorsque Antoine Griezmann a subi une faute croate, à la 17e minute de jeu de cette finale de Coupe du monde, les 4.500 Mâconnais présents au Spot ont tous bondi comme pour protéger leur chouchou, tel Paul Pogba en conférence de presse. Quelques secondes plus tard, l’attaquant de l’Atlético de Madrid a idéalement lancé leur soirée de rêve en frappant le coup franc initiant l’ouverture du score des Bleus (1-0, 18e).

La ville de Mâcon (Saône-et-Loire) s’est montrée plus fière que jamais de son protégé lorsqu’il a redonné l’avantage aux siens sur penalty (2-1, 38e). « Il permet de mettre notre région en avant, apprécie Aymeric Garnet (24 ans), l’un des nombreux supporters vêtus du maillot du numéro 7 tricolore ce dimanche. Tout le monde à Mâcon attendait son but en finale. Sa famille est très réservée et appréciée ici. »

« Un football sans trop de paillettes »

Le père d’Antoine Griezmann entraînait jusqu’à cet été les U13 de l’Union Football Mâconnais et son frère Théo est l’attaquant de l’équipe seniors depuis six mois en Régional 1. « Antoine est l’exemple de la réussite d’un football sans trop de paillettes », souligne le président du club local, Stéphane Margand. Si la mairie a selon lui « fait un effort » en diffusant le match ce dimanche dans sa salle de concert bondée, c’est aussi grâce à la présence si symbolique de son « Grizou » parmi les fers de lance des Bleus.

Longtemps tendu en raison de la nette domination croate, le Spot a pu totalement se lâcher au son de I Will Survive après la victoire finale française (4-2). « Antoine, offre-nous une étoile ! », avait titré en Une Le Journal de Saône-et-Loire. Le plus célèbre Macônnais a réussi ce colossal défi, envoyant tant de supporters fêter ce sacre jusqu’au bout de la nuit sur l’esplanade Lamartine.