VIDEO. Coupe du Monde 2018: «Je stresse pour les Bleus»

VOUS TEMOIGNEZ Le match France/Belgique, c'est ce mardi soir...

T.L

— 

Les Bleus vont-ils gagner ce soir ? Le stress monte.
Les Bleus vont-ils gagner ce soir ? Le stress monte. — David Vincent/AP/SIPA
  • Les Bleus jouent ce soir leur ticket pour la finale de la Coupe du Monde contre les Diables rouges.
  • Si certains n'en peuvent plus du foot, la plupart de nos internautes s'apprêtent à vivre un grand moment de stress et à se déchirer la voix.

Enfin, nous y sommes. Ce mardi soir, à 20 heures, au Groupama Stadium de Saint-Pétersbourg, les Bleus affrontent les Diables Rouges pour une place en finale de la Coupe du Monde de football.

Si l’équipe de France emmenée par Didier Deschamps effectue un parcours parfait après une phase de poule laborieuse, les Belges n’ont pas non plus à rougir de leur performance. C'est peu dire que le match de ce soir nous promet son lot d’émotions fortes et de hurlements dès qu’une équipe s’approchera des buts. Justement, les internautes de 20 Minutes ont différentes manières d'appréhender cet événement.

Ceux qui s’en footent complètement

Pour eux, clairement, le stress ne s’exprime pas pendant les matchs. Le stress, ce sont les matchs. La Coupe du Monde en Russie a commencé depuis le 14 juin et clairement, le football matin midi et soir, ils saturent. Pour éviter la crise, le programme de VoltFr est simple : « Pas de foot, pas de stress et ma chérie contente. »

Catherine est dans le même cas. Elle ne se rongera pas les ongles devant son écran : « Aucun stress, je ne regarde pas. » Azurne ne comprend même pas pourquoi un match de football provoquerait une quelconque angoisse : « Comment est ce qu’on peut stresser en regardant travailler des gens dont le succès ou l’échec n’a aucune incidence ? »

Quant à Pascal, il a trouvé la bonne alternative, il va se mettre devant « un bon film ». Un film d’horreur pour couvrir le bruit de ses voisins ? Car bon nombre des supporters qui seront devant leur écran ne comptent pas rester calmes...

Casser la voix, casser la vooooiiiiixxxxx

Claudine, c’est certain, sera à fond comme elle l’est à chaque fois en cas de gros match : « Moi, je me stresse toute seule. À la moindre action, je me lève ; je crie et alors dès qu’il y a but ; je hurle et tape dans les mains un long moment et je prends mon compagnon dans les bras. »

Véronique résume l’ambiance chez elle un peu dans les mêmes termes : « Moi, je regarde, je tape sur ma table basse, je tape des pieds, et je crie. Ça doit être très communicatif car mes voisins font pareil ! » Nadine « stresse pour les Bleus » et pour exorciser son anxiété, elle a une recette magique, elle « commente toute seule » le match.

François nous fait revenir à un peu de légèreté en ironisant sur le ratio stress/consommation de bières (comment ça excessive ?). Il garde un souvenir mémorable de France/Uruguay : « Au regard du nombre de canettes vides dans la benne à verre de ma déchetterie, le stress devait être très grand. »

Avec Marie-Jo, le point ultime de stress est atteint. Elle se prive carrément de match : « Moi, je ne regarde pas. J’ai le sentiment que si je regarde je leur porte la scoumoune, mais je crois dans les Bleus ! » Mais oui, tout va très bien se passer. Allez les Bleus !