Coupe du monde 2018: France ou Belgique, qui a la meilleure équipe de rappeurs?

HIP-HOP Damso, Roméo Elvis et Hamza d'un côté, Jul, Vald et Orelsan de l'autre...

Benjamin Chapon

— 

Vald et Damso dans le clip de Vitrine
Vald et Damso dans le clip de Vitrine — Kub&Cristo
  • France et Belgique s’affrontent à la Coupe du monde de football 2018 en Russie pour une place en finale.
  • Les deux pays ont de nombreux points communs dont un grand nombre d’artistes hip-hop.
  • La scène rap belge est jeune mais prometteuse, la scène française compte quelques légendes et, elle aussi, de jeunes artistes bourrés de talent.

Astérix contre Tintin, Kronenbourg contre Jupiler, Matisse contre Magritte… Le match  entre la France et la Belgique pourrait aussi bien se jouer sur n’importe quel terrain culturel, il serait tout aussi passionné que la demi-finale de la Coupe du monde 2018… En hip-hop par exemple, on pourrait croire que la France de NTM, IAM et MC Solaar écraserait sans problème la Belgique de Benny B. Oui mais voilà, ça c’était avant. Aujourd’hui, toute une génération de rappeurs belges a fait ses preuves et démontré au public francophone qu’il fallait compter su les gars de Schaerbeek.

Parallèlement, en France, des rappeurs ont-ils pris le relais des légendes du rap des années 1990 ? Oxmo Puccino, Mokobé, le 113… Tout ça c’est bien joli mais on est en 2018. Pour trancher, nous vous invitons à un match entre les rappeurs* belges et français d’aujourd’hui. Présentons d’abord les équipes.

Honneur aux vaincus. Voici donc l’équipe de Belgique de hip-hop.

Stromae  en est l’entraîneur légitime. Pas vraiment rappeur mais vrai leader charismatique, il a la culture et l’aura nécessaire pour embarquer son monde.

L'équipe de Belgique de rap
L'équipe de Belgique de rap - L'équipe de France de rap

Dans les buts, Zwangere Guy n'est pas le plus célèbre des rappeurs belges mais peut-être le plus audacieux. Avec un pied dans le old school et un autre dans le surréalisme, il est solide sur ses appuis.

Pour la défense à 3 de la Belgique, les Diables rouges peuvent compter sur la solidité d’un Scylla qui, comme son nom de scène l’indique, ne laisse rien passer entre ses griffes. Il y a aussi James Deano qui, en plus d’être un rappeur guerrier, sait aussi mettre la bonne ambi. Et ça, ça compte en défense pour détendre l’atmosphère. Enfin, Jones Cruipy et sa culture rap de rue fermeront la porte aux incursions adverses.

Passons aux milieux, ils sont au nombre de quatre. D’abord la doublette Cabarello & JeanJass et sa technique en Double Hélice (du nom de leurs albums en commun). Ils ont l’habitude de rapper ensemble et de permuter, et sauront sans aucun doute faire de beaux appels à leurs partenaires de jeu. A gauche, on a Akro et ses ouvertures éclairées à tous les styles musicaux. A droite, comptons sur Hamza, révélation du rap belge de ces dernières années. En France, on ne l’a pas encore vu débouler franchement, mais ça ne saurait tarder.

Enfin, en attaque, la Belgique peut compter sur un trident redoutable avec Roméo Elvis, le jeune espoir nonchalant mais brillant. Vient ensuite Damso, la star du moment, à qui rien ne résiste et qui sait rapper tout en force et finesse. Enfin, il y a Baloji, au style unique en son genre, formidable créateur qui ne se laisse pas enfermer dans le carcan du hip-hop et puise son inspiration en Afrique.

Sur le papier, l’équipe a de l’allure et a l’habitude de jouer ensemble du fait de la taille restreinte de la scène belge. Leur point faible sera peut-être un complexe d’infériorité face à l’équipe française, qu’ils lorgnent depuis toujours avec l’espoir d’y faire leur trou. Et on les comprend parce que nos Bleus ont fière allure.

Ne tiendrait-on donc pas en France la plus belle génération rap depuis plus de 20 ans ?

Notre entraîneur est bien évidemment Booba, dit BB. Légende vivante et encore en activité il sait motiver ses troupes, lancer des jeunes et inspirer le respect (mais du coup, on doit dire adieu à Kaaris dans notre 11...)

L'équipe de France de rappeurs
L'équipe de France de rappeurs - B.Chapon/20Minutes

Notre gardien, c’est Médine. Parce qu’il encaisse tout, sauf les buts, depuis plusieurs semaines. Il est en pleine confiance et sera mieux que quiconque recréer l’esprit black, blanc, beur de notre glorieux passé.

La défense française est très solide avec les stars absolues des bacs. En charnière centrale, nous avons le duo PNL. Discrets à la ville mais archi-efficaces à la scène. Tout leur sourit et ils savent même varier leur jeu quand les circonstances l’exigent. Sur les côtés, nous avons Jul et Maître Gims, nos plus gros vendeurs de disque. Ils sont généreux et insatiables. Avec eux, la France ne sera jamais en manque de sons.

Notre milieu est archi-technique. Autour d’Orelsan, notre maître à jouer  qui réconcilie toutes les franges du hip-hop français, il y a Sofiane et Nekfeu. Avec ces deux rappeurs jeunes mais déjà très expérimentés, on a de la créativité et de la solidité. Malins et tactiques, ils vont écœurer les adversaires.

Enfin, il y a notre attaque de feu de sales gosses incontrôlables : Lorenzo, Vald et Alkpote. Mauvais garçons, truqueurs, capables de jouer de très sales tours, mais ô combien inventifs. Avec ces trois là, on ne sait jamais dans quel sens ça va partir, mais on sait d’avance que ça va faire mal.

Voilà un onze de départ qui devrait donner des frissons à n'importe qui. Mais la vraie grande force de la France, c'est sa profondeur de banc. Que dire de MHD, Moha la Squale et Lomepal ? Dans n'importe quel autre pays, ils seraient titulaires indiscutables. Et Léfa, Ninho, Lartiste ? Que des énormes rappeurs. Et SCH, Hornet la Frappe, Dosseh, Lacrim... Sans compter les jeunes pousses parisiennes que sont Georgio, Hyacinthe, Lonepsi, Sopico qui nous permettrait de construire au moins trois équipes solides.

Maintenant qu'on a les équipes, place au match. >> Et ça, ça se passe en commentaires de cet article ou sur les réseaux sociaux. Que les meilleurs gagnent.

* La Coupe du monde féminine a lieu en France en 2019. D'ici là, nous aurons constituter l'équipe de France des rappeuses pour affronter l'Allemagne ou les Etats-Unis.