Coupe du monde 2018 : «Quand tu bats le Brésil, tu ne dois plus craindre personne», les Belges sont bouillants

FOOTBALL Nacer Chadli est passé à la moulinette à deux jours de la demi-finale contre la France…

J.L.

— 

Nacer Chadli après la victoire contre le Brésil en quart de finale de la Coupe du monde.
Nacer Chadli après la victoire contre le Brésil en quart de finale de la Coupe du monde. — Jewel SAMAD / AFP

De notre envoyé spécial à Moscou,

De la confiance en eux plus que de la forfanterie. Déjà sûrs de leurs forces et de leur jeu en phase poule, les Belges puent l’équipe en lévitation à des kilomètres. On les comprend : Remonter deux buts de retard au Japon sur la dernière demi-heure et taper le favori brésilien dans la foulée, c’est plus fort qu’un bon shoot de coke dans les veines. Nacer Chadli, revenu d’entre les morts avec son but sur le gong en huitièmes de finale :

« Je pense qu’on a déjà passé un cap contre le Japon, revenir à 2-0 dans une phase finale de coupe du monde, ce n’était jamais arrivé à une équipe. Là, on a passé cette barrière. Après, je pense que quand tu bats le Brésil, tu dois plus craindre personne. Tu dois respecter tout le monde, mais tu ne dois craindre personne, sinon ça t’empêche de jouer ton jeu ».

Promis, cela dit, les Belges ne roulent pas à 90 sur la départementale de l’arrogance. Quelques heures à profiter de leur victoire contre la Seleçao avant de se replonger dans la réalité : « On n’a pas encore parlé de comment on allait jouer contre la France. Face au Brésil, on s’est adapté à leur système de jeu, mais on est une équipe qui aime dominer le match, il faudra voir comment on joue cette fois-ci ». On n'en saura pas plus, non plus, sur un éventuel plan anti-Mbappé.

La question valait le coup, cela dit, on a eu notre meilleure punchline de la journée, à l’échelle de ce que peut raconter un joueur de foot aux journalistes avant une demi-finale de Coupe du monde : « Ce que Mbappé fait à son âge, je n’ai jamais vu ça, à part chez Messi ». Peut-être pas le moment de rappeler que Lionel n’a toujours pas gagné une Coupe du monde et n’en gagnera sûrement jamais, du coup.