Coupe du monde 2018: Le Brésil en tête, la France sur le podium... Notre «classement virtuel» du Mondial (étape 4)

FOOTBALL La France fait son apparition sur le podium…

W.P. et B.V

— 

Les quatre meilleures équipes selon 20 Minutes
Les quatre meilleures équipes selon 20 Minutes — SIPA (Montage WP)

Les huitièmes de finale, c’est fini. Nous avons vu toutes les équipes jouer au moins trois fois dans cette Coupe du monde, d’autres quatre et on peut commencer à affiner toujours plus notre « classement virtuel » des équipes du Mondial.

L’idée : on classe les 32 équipes en fonction de ce qu’on voit sur le terrain et de ce que l’on attend d’elles. Avec pour objectif d’essayer de se rapprocher le plus du résultat final. C’est subjectif bien sûr, mais validé par les huit personnes travaillant sur la Coupe du monde à 20 Minutes. Après chaque fournée de matchs, ce classement sera mis à jour.

>> Notre power ranking à lissue de la phase de groupes

1. Brésil +1 (victoire en 8es de finale face au Mexique, 2-0)

Si l’on met de côté le premier match pénible contre la Suisse et les pleurs de Neymar, ce Brésil apparaît de plus en plus solide. Le Mexique en a fait les frais (2-0) en huitièmes. Contacté par 20 Minutes, l’ancien mentor de Neymar à Santos, Muricy Ramalho est satisfait de ce qu’il voit. « La Seleção est très cohérente, elle concède très peu d’occasions et monte en puissance au fil des matchs. Neymar n’est pas encore à 100 % mais il est de mieux en mieux. Je suis très confiant pour la suite. »

2. Belgique -1 (Victoire en 8es de finale face au Japon, 3-2)

Si les Diables rouges rétrogradent, c’est autant à cause de ce Brésil qui monte qu’à la frayeur que les Belges se sont fait face au Japon (3-2). Menés de deux pions, les coéquipiers d’Eden Hazard ont démontré qu’ils avaient les ressources physiques et mentales pour renverser la vapeur. De l’art de trouver du bon dans un match chaotique. Il faudra la sortir, cette Belgique.

3. France +4 (Victoire en 8es de finale face à l’Argentine, 4-3)

Première apparition des Bleus sur le podium de notre classement, et c’est mérité. Dans ce match, les hommes de Didier Deschamps ont tout montré. Leur force de frappe et leur force de caractère pour se relever à 2-1 en leur défaveur. La France fait peur avec un Kylian Mbappé plus aérien que jamais. Mais elle manque encore de solidité en défense. Les trois buts encaissés et la dernière minute de jeu contre l’Albiceleste sont là pour le rappeler.

4. Uruguay = (Victoire en 8es de finale face au Portugal, 2-1)

La Celeste poursuit son parcours sans faute grâce à sa victoire contre le Portugal. On ne va pas se mentir, vu la solidité de l’équipe et sa puissance offensive, on a longtemps hésité à la placer sur le podium. Mais il ne faut pas oublier que Cavani est sorti sur blessure après son doublé face à la Seleção et que les Uruguayens ont quand même pas mal souffert en deuxième période.

5. Croatie -2 (Victoire en 8es de finale face au Danemark 1-1 [3-2 aux tab])

La clique de Luka Modric a failli nous refaire le coup de l’équipe championne de la phase de groupes qui se casse la figure en beauté au tour suivant. Ça s’est joué à un rien. A un Danijel Subasic, en fait. Toujours aussi impressionnant sur l’exercice des tirs au but, le gardien de Monaco​ a sauvé son équipe d’une nouvelle déception. Pour le reste, la Croatie s’est montrée moins souveraine dans le jeu et a affiché ses lacunes en défense. Mais bon, ça reste LE gros outsider de la partie basse du tableau.

6. Angleterre -1 (Victoire en 8es de finale face à la Colombie, 1-1 [4-3 aux tab])

A moins que les Three Lions ne chipent aux Croates le rôle de favori du bas de tableau au gré des rencontres. A défaut de se montrer transcendants dans le jeu, les hommes de Gareth Southgate ont vaincu mardi la malédiction des penaltys contre la Colombie. Ça sert pas à grand-chose dans l’absolu si ce n’est de vous mettre en confiance pour les prochaines séances. M’enfin, c’est quand même mieux d’en finir en 90 minutes.

7. Russie +8 (Victoire en 8es de finale face à l’Espagne 1-1 [4-3 aux tab])

C’est LA progression de la semaine au Hit Machine de la Coupe du monde. La Russie a réalisé l’exploit des huitièmes en sortant le vainqueur de l’édition 2010 aux tirs au but, si tant est que l’on puisse parler d’exploit, la Roja n’étant pas au top de sa forme. Mais il faut saluer la grinta de la sélection hôte du Mondial qui ne lâche jamais rien malgré un déficit de talent certain par rapport aux meilleures nations.

8. Suède +1 (Victoire en 8es de finale face à la Suisse, 1-0)

Ça grimpe pour les Suédois, derniers classés parmi les qualifiés. C’est solide, certes, mais aussi et surtout sans fantaisie. A l’exception de la très belle feinte de corps de Forsberg sur le but de la victoire, on n’a pas trop vibré devant le jeu des Scandinaves. En revanche, c’est un délice de les voir aller si loin sans Zlatan Ibrahimovic.

9. Japon +5 (Défaite en 8es de finale face à la Begique, 2-3)

On y a cru, fort, très fort. Pendant une heure, les Japonais menaient la vie dure aux anciens numéros 1 de notre classement et menaient tout court. De deux buts. En jouant très bien au football. Bref, les Nippons méritent largement leur statut de meilleurs éliminés en huitièmes. On aurait tellement aimé les voir aller plus loin.

10. Espagne -4 (Défaite en 8es de finale face à la Russie, 1-1 [2-3 aux tab])

On avait cru après le 3-3 spectaculaire contre le Portugal (ou plutôt Cristiano Ronaldo) à une Espagne unie, prête à surmonter un contexte sportif rendu difficile par la destitution de Julen Lopetegui juste avant le début de la compétition. Finalement, ce qui devait arriver est arrivé. Hierro n’avait ni les épaules, ni l’expérience pour mener la Roja plus loin. Hasta la vista.

11. Mexique = (défaite en 8e face au Brésil, 2-0)

Le Mexique nous a fait rêver, puis le Mexique a déçu. Brillante en ouverture face à l’Allemagne, la sélection du magicien Osorio n’a pas su élever son niveau par la suite. D’abord face à la Suède (0 -3), puis surtout face au Brésil en huitièmes (2-0). La malédiction se poursuit pour El Tri, éliminé en huitièmes de finale pour la 153e fois consécutive… Mais ce n’est pas vraiment un scandale.

12. Colombie -2 (défaite en 8e face à l’Angleterre, 1-1 [3-4 aux tab])

Sans les têtes de Yerry Mina sur corner, la Colombie n’aurait sans doute pas fait tout ce chemin. Malgré des joueurs de talent devant, les Cafeteros n’ont pas montré grand-chose d’autre que de l’agressivité face à l’Angleterre, et c’est un peu dommage. C’est même franchement dommage.

13. Portugal -5 (défaite en 8e face à l’Uruguay, 2-1)

Boarf, que dire du Portugal ? Qu’on en attendait mieux. On le savait depuis 2016, le Portugal était capable de gagner sans bien jouer, alors on ne s’est pas inquiété après les phases de poules un peu moyennes. Sauf que le Portugal a échoué à faire ce qu’elle a fait à l’Euro-2016, gagner dans les morts de « muerte ». Alors l’ensemble de la copie est quand même très décevante.

14. Argentine -1 (défaite en 8e face à LA FRANCE DU GENERAL DE GAULLE, 4-3)

Cette histoire a failli nous coûter cher, mais l’Argentine a décidé de sortir son meilleur match contre la France. Fort heureusement, leur défense n’avait tout simplement pas le niveau de la Coupe du monde et Mbappé a pu l’ouvrir en quatre. Le bilan de l’Argentine sur ce Mondial est une catastrophe, et surtout on a probablement définitivement perdu Messi. Tristesse.

15. Danemark +1 (défaite en 8e face à la Croatie, 1-1 tab [2-3])

Cette 15e place revient à elle toute seule à Kasper Schmeichel, meilleur gardien de la Coupe du monde pour l’instant. Le Danemark a bien tenu la Croatie, mais il manque quand même un peu de talent dans cette équipe, Eriksen ne peut pas tout faire tout seul.

16. Suisse -4 (défaite en 8e face à la Suède, 1-0)

C’était le huitième de finale le plus ouvert et il a au final été très fermé. On s’est un peu embêté pendant Suisse-Suède et les Suisses n’ont pas su y remédier. Bien organisée, la Nati n’est pas vraiment capable de proposer autre chose. Elle s’arrête donc en huitièmes, comme d’hab.

Ci-dessous, le classement figé après la phase de groupes

17. Nigeria (1 victoire, 2 défaites)

Jusqu’à la 85e minute de leur dernier match, le Nigeria était qualifié. Ayant dominé l’Islande et fait jeu égal avec l’Argentine, c’était clairement une équipe qui n’aurait pas fait tâche en phase éliminatoire. Mais le football étant beau parce que cruel, on ne verra plus les offensives rapides du Nigeria et ses ailiers de feux. Ainsi va la vie

18. Allemagne  (1 victoire, 2 défaites)

Les champions du monde en titre 2014 sont l’équipe qui a tiré le plus au but lors du premier tour. Sans succès. Ni résultat. Manquant de constance, de précision, et surtout d’efficacité, l’Allemagne a vécu cette Coupe du monde en léthargie. Et c’est trop tard pour un réveil qui aurait pu faire mal.

19. Senegal (1 victoire, 1 nul, 1 défaite)

Que c’est cruel pour le Sénégal, éliminé aux cartons jaunes face au Japon. Parmi les meilleures équipes éliminées, elle perd de peu dans notre classement face au Nigeria pour la meilleure équipe africaine.

20. Iran (1 victoire, 1 nul, 1 défaite)

Courageux, solidement en place et avec un gros sens tactique et du sacrifice, l’Iran a impressionné. Elle aurait même pu rêver à mieux avec quelques évènements moins défavorables. Mais en tout cas, alors que tout le monde lui promettait l’enfer, elle a plus que résisté.

21. Pérou (1 victoire, 2 défaites)

Que retenir de ce Pérou ? Ses vendanges face au Danemark, son équipe dominée face à la France ou sa victoire probante face à l’Australie ? Le mieux, c’est que le Pérou avait envoyé avant le Mondial une vidéo à la France pour se présenter comme un pays avec de multiples facettes. On a vu ça. Faudrait penser à garder que la dernière pour la prochaine Coupe du monde.

22. Serbie (1 victoire, 2 défaites)

La Serbie, c’était beau. Le milieu Matic-Milinkovic-Savic-Milivojevic a fait son petit effet pour les amateurs de spectacle et de jeu propre. Mais pas assez tueur devant, pas assez solide derrière, la Serbie ne pouvait pas vivre que par son milieu, aussi beau soit-il. Mourir pour ses idées, oui, pour son absence de solidité, c’est moche.

23. Australie (1 nul, 2 défaites)

Pas terrible cette Australie. Relou à jouer assurément, qui joue chaque coup à fond et qui surtout met plein de coups d’ailleurs, mais quand il s’agit de vraiment déployer son jeu, ha là ça vient rappeler que ça a gagné deux Coupes du monde au rugby et que le football chez eux n’est pas le même que chez nous. Mais avec un ballon vraiment rond, ce n’est pas encore ça.

24. Maroc (1 nul, 2 défaites)

Le football est un sport qui se joue à 11 contre 11, et à la fin c’est le Maroc qui a les regrets. Ha bah c’est sûr qu’à force de vendanger à chaque match et à ne pas avoir de tueur devant, on se fait bouter du mondial. Alors que tout le reste, c’était très solide et même plutôt fort.

25. Corée (1 victoire, 2 défaites)

Trop légers dans tous les secteurs de jeu, les Coréens sont passés à côté de leur Coupe du monde, et ce n’est pas la victoire face à une Allemagne aux fraises qui nous convaincra que la Corée était de taille. Il faudra revenir avec une meilleure équipe, parce que là, c’était faiblard.

26. Islande (1 nul, 2 défaites)

Faut croire que la hype de l’Islande, c’est comme Pokemon Go : c’est resté en 2016. Cette année, c’était franchement bof, et les limites évidentes de la sélection se sont vues. Comme si l’Islande avait commencé à l’Euro directement contre la France.

27. Costa Rica (1 nul, 2 défaites)

Keylor Navas a beau être très solide et extrêmement fort, il ne peut pas tout faire seul. Le Costa Rica, c’est l’Islande en plus américain : des limites évidentes, le coeur qui ne suffit pas, et l’élimination logique.

28. Arabie Saoudite (1 victoire, 2 défaites)

Passé totalement au travers de son premier match, l’Arabie Saoudite avait tout pour être l’équipe ridicule de ce Mondial. Seulement, avec des performances plus solides après, elle évite le bonnet d’âne final. Bon, c’était pas incroyable non plus hein…

29. Pologne (1 victoire, 2 défaites)

Une victoire contre le Japon qui ne cherchait pas à gagner et c’est à peu près tout. On se voit dans deux ans à l’Euro. Ou pas.

30. Tunisie (1 victoire, 2 défaites)

Bon, ça a gagné contre le Panama dans le match des équipes faiblardes, l’honneur est sauf. On tient quand même à tirer notre chapeau à Khazri qui a fait de belles choses, mais il était beaucoup trop seul.

31. Egypte (3 défaites)

Rien à sauver de cette Egypte, qu’on annonçait pourtant comme l’équipe frisson de ce Mondial. Zéro points, zéro jeu, zéro Salah en forme. Du coup, on est très très déçu quand même…

32. Panama (3 défaites)

Bon, oui c’était beau de les voir tous vibrer sur leur premier but de leur histoire en Coupe du monde. Mais clairement c’était méga-faible et sans inspiration ni qualité que ce soit en défense ou en attaque. Désolé, faudra faire mieux dans quatre ans ! Il faut bien un dernier de toute façon…