Coupe du monde 2018: «L'arbitre, je l'enverrais directement à la Haye», le sélectionneur serbe perd le contrôle

FOOTBALL Mladen Krstajic s'est un peu emporté avec les journalistes de son pays...

J.L. avec AFP

— 

Mitrovic ceinturé par les défenseurs Suisses lors du match perdu par la Serbie (2-1).
Mitrovic ceinturé par les défenseurs Suisses lors du match perdu par la Serbie (2-1). — Patrick HERTZOG / AFP

La Serbie n’est toujours pas remise du penalty non sifflé lors de sa défaite contre la Suisse au Mondial 2018.L’arbitre allemand Felix Brych devrait être « envoyé à La Haye » pour y être « jugé », a pesté samedi le sélectionneur Mladen Krstajic, en référence au Tribunal pénal international jugeant les crimes de guerre de l’ex-Yougoslavie.

« Nous avons été volés », a lancé Krstajic, en colère après une situation litigieuse en seconde période, où son buteur Aleksandar Mitrovic a été ceinturé puis plaqué au sol par deux défenseurs suisses dans la surface de réparation. La Serbie s’est ensuite inclinée 2-1, et devra créer l’exploit face au Brésil pour espérer se qualifier pour les huitièmes de finale.

« Je ne donnerais pas [à Felix Brych] un carton jaune ou un carton rouge, je l’enverrais à La Haye. Là-bas, ils pourront le juger, comme ils l’ont fait avec nous », a-t-il ajouté, s’adressant à des journalistes serbes. Le technicien avait également publié sur Instagram une série de photos du ceinturage grossier, avec la légende suivante : « Malheureusement, il semble que seuls les Serbes sont condamnés à une justice sélective, avant à La Haye et aujourd’hui dans le football avec l’assistance vidéo à l’arbitrage [VAR] ».

L’arbitre en charge de la VAR, mise en place lors du Mondial, n’avait pas signalé de faute à l’arbitre central sur la situation litigieuse.