Coupe du monde 2018: «C’est moi qui ai filmé», Deschamps préfère rire de l’annonce de Griezmann

FOOTBALL S'il a été agacé par le procédé, le sélectionneur n'en a rien montré... 

Nicolas Camus

— 

Didier Deschamps et Antoine Griezmann lors de l'entraînement de l'équipe de France à Kazan, le 15 juin 2018.
Didier Deschamps et Antoine Griezmann lors de l'entraînement de l'équipe de France à Kazan, le 15 juin 2018. — FRANCK FIFE / AFP

De notre envoyé spécial à Kazan,

La réaction de Didier Deschamps était attendue, au lendemain de la décision d’ Antoine Griezmann de rester à l’Atlético Madrid, annoncée dans une mise en scène qu’on qualifiera d’un poil too much. Surtout à deux jours d’un premier match de Coupe du monde. S’il a été agacé, DD n’en a rien montré, en conférence de presse ce vendredi.

« La forme, vous y attachez certainement plus d’importance que moi, a balayé le sélectionneur. Est-ce que j’étais au courant du programme télé ? Oh non, je ne m’occupe pas de ça. J’ai assez de choses à m’occuper. » Après un petit blanc, il a même terminé par une petite blague. « C’est moi qui ai filmé ». C’est vrai, autant en rigoler.

Avant ça, il avait répondu sur le fond de la décision. « Je retiens deux choses, a proclamé DD. Un, sa fidélité, son attachement à l’Atlético. Et puis pour nous, qu’il ait maintenant l’esprit libre pour cette Coupe du monde, c’est une très bonne chose. »

Même chose - évidemment - pour Hugo Lloris, passé juste avant au micro. « On a pris tout ça au second degré, a assuré le capitaine. L’important est que lui se sente bien et libéré de la pression qu’il a pu ressentir ces derniers temps. » On n’est pas obligé de croire que c’est là le fond exact de leur pensée. Mais ils ont raison sur un point. A la veille de l’entrée des Bleus dans la compétition, il y a clairement des choses plus importantes sur lesquelles se concentrer.