20 Minutes : Actualités et infos en direct
DéceptionEnorme claque pour Tony Yoka, battu pour la troisième fois d’affilée

Boxe : Enorme claque pour Tony Yoka battu pour la troisième fois d’affilée

DéceptionLe Français a subi une troisième défaite d’affilée chez les professionnels, samedi soir contre le Belge Ryad Merhy, à Roland-Garros
Tony Yoka (à gauche) a subi la loin du Belge Ryad Merhy, samedi soir à Roland-Garros.
Tony Yoka (à gauche) a subi la loin du Belge Ryad Merhy, samedi soir à Roland-Garros. - Miguel Medina / AFP
Nicolas Stival

N.S. avec AFP

Qu’elle paraît loin, la période où Tony Yoka semblait destiné à devenir une référence de la boxe mondiale, et permettre la relance en France d’une discipline en perte de vitesse… Samedi soir à Roland-Garros, le champion olympique de Rio en 2016 s’est incliné pour la troisième fois consécutive contre un adversaire a priori abordable, le Belge Ryad Merhy. Dépassé dans tous les secteurs, Yoka s’est incliné aux points (2 juges à 1, 96-94, 94-96, 96-94) et compte désormais 11 victoires pour trois défaites chez les professionnels.

Le combat, qui devait être celui de la reconquête, a viré au fiasco. « Ce n’est pas la question à se poser maintenant », a toutefois répliqué le boxeur, interrogé sur Canal+ au sujet d’une possible retraite sportive à 31 ans. Les plans de domination mondiale avaient déjà été salement écornés par les deux défaites précédentes : en mai 2022, lors de son premier revers en pro, face au Congolais Martin Bakole, largement dominateur ; en mars dernier contre le Français Carlos Takam, trop puissant malgré ses 42 ans. Yoka avait chaque fois perdu aux points, comme samedi devant Merhy.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Venu sans complexe avec une belle colonie de supporteurs, le Belge s’est montré offensif, profitant de la moindre ouverture pour faire mal. Beaucoup plus petit que Yoka (2,01 m contre 1,81 m), Mehry s’est engouffré dans chaque interstice laissé par la garde perméable du champion olympique. Le Parisien a subi plusieurs enchaînements dévastateurs, notamment dans la troisième et la quatrième reprises, bien portés par le Bruxellois aux énormes bras.

Des changements pour rien

« J’ai senti qu’il doutait, qu’il était un peu mal, et au fur et à mesure j’ai pris confiance sur mes coups et ma capacité à avancer », a expliqué Merhy, qui disputait seulement son troisième combat chez les lourds après une belle carrière dans la catégorie inférieure.

Les changements opérés par Yoka depuis sa défaite contre Takam n’ont donc pas porté leurs fruits : il a quitté les États-Unis pour se rapprocher des siens et s’entraîne désormais au Royaume-Uni, dans le nord de Londres, sous les ordres de Don Charles, l’entraîneur notamment de Daniel Dubois, qui a récemment mis en difficulté le champion du monde Oleksandr Usyk.

Trop timoré, Yoka n’a pu que subir durant la majorité du combat, sous les yeux du champion olympique 2000 des mi-mouches Brahim Asloum et des internationaux français de rugby Cameron Woki et Gaël Fickou. Après ce revers, la suite de sa carrière s'écrit en pointillé.

Sujets liés