WBC: « J'arracherai sa tête de son corps »... Fury et Wilder sont déjà bouillants hors du ring

BOXE Deontay Wilder et Tyson Fury se balancent déjà des mots doux à 40 jours de leur combat

W.P, avec AFP

— 

Le rematch promet d'être dingue
Le rematch promet d'être dingue — Mark J. Terrill/AP/SIPA

Leur « rematch » n’aura lieu que dans 40 jours, pourtant les types sont déjà bouillants. C’est à se demander comment le champion du monde des lourds WBC​, Deontay Wilder, et son challenger, Tyson Fury, vont faire pour attendre tout ce temps avant de se coller des gnons dans la figure.

Les deux colosses ont ouvert le deuxième chapitre de leur rivalité pugilistique, lors d’une conférence de presse tenue lundi au Novo, club huppé de Los Angeles. Au programme : punchlines, punchlines et punchlines.

« Je vais botter le cul de ce fils de p… sur le ring »

« Je l’ai assommé la première fois. Je lui ai dit il y a deux ans que j’allais le baptiser. Se lever fait partie du baptême (…) C’est une affaire inachevée. Je vais la terminer. Je vais l’assommer. Je le lui ai dit : je suis le lion, je suis le roi de la jungle et le 22 février, j’arracherai sa tête de son corps », a promis l’Américain.

« Je vais y aller, lui donner une leçon de boxe et le mettre K.O. Je n’ai jamais été aussi sûr d’une chose dans toute ma vie. Comme je l’étais ce matin en enfilant ce costume, ces chaussures, en me lavant, en me brossant les dents : je vais botter le cul de ce fils de p… sur le ring », a répliqué Fury, seul être humain a ne pas avoir perdu contre le monstre Wilder.