jeux olympiques: Un podium déjà très français

INTERVIEW A l'origine du podium olympique qui sera utilisé lors des Jeux de Londres, le Français Luc Fusaro revient sur sa création...

A.D

— 

Londres, le 23 juin 2012.
Londres, le 23 juin 2012. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Samedi 28 juillet, aux alentours de midi, les premières médailles olympiques seront distribuées. Les athlètes du tir à la carabine à 10 mètres femmes monteront sur le podium pour recevoir leur breloques. Un podium forcément tricolore, puisqu’un Français a participé à sa création. Luc Fusaro, 23 ans, designer/innovateur dans le domaine du sport, revient pour «20 Minutes», sur ce projet devenu réalité. 

Comment vous est venue l’idée de créer un podium olympique?

J’ai fait mes études au Royal College of Art de Londres. Et en décembre 2010, le Locog (Le Comité olympique des Jeux de Londres) a proposé une compétition pour créer le podium et les costumes de la cérémonie d’ouverture et de clôture. Avec quatre collègues étudiants (Heegun Koo, Yan Lu, Hong-Yeul Eom, Gaetano Ling), nous avons décidé de nous lancer dans cette aventure.
 
Combien de temps vous-a-t-il fallu pour obtenir le produit final?

Nous avons dû imaginer un concept, le dessiner, le développer, réaliser des rendus en 3D… Le passage devant le jury a eu lieu en mars 2011, puis le Locog a rendu son verdict en avril 2011. Enfin, la présentation à la presse s’est déroulée il y a quelques semaines, en juin dernier.
 
Décrivez-nous ce podium.Comment l’avez-vous imaginé?

Nous nous sommes appuyés sur les éléments graphiques déjà existants. En traçant des lignes à l’infini à partir du logo des JO, nous avons remarqué qu’elles finissaient par se rejoindre. Cela permettait de répondre aux attentes du Comité de représenter un podium dynamique avec une structure énergique.
 
Qu’est-ce que cela représente pour vous?

C’est une très grande fierté. Au début, la machine médiatique à mis un peu de temps à se mettre en place. Tout s’accélère en ce moment, j’ai même reçu les félicitations par téléphone du cabinet du Premier ministre. Qui plus est, c’est une belle ligne sur le CV. Obligatoirement, cette récompense va m’ouvrir des portes. J’ai d’ailleurs déjà quelques contacts avec des entreprises dans le domaine du design et de l’innovation en sport.