Pepe accusé de «salir le maillot du Real Madrid» après un vilain geste sur Messi

FOOTBALL Lors du clasico entre le Real Madrid et le FC Barcelone, il s'est illustré en écrasant la main de la star argentine...

T.R.

— 

Capture d'écran, Pepe marche sur la main de Lionel Messi, le 18 janvier 2012 à Madrid.
Capture d'écran, Pepe marche sur la main de Lionel Messi, le 18 janvier 2012 à Madrid. — 20minutes.fr

Cette fois, même la presse madrilène ne trouve pas d’excuse au boucher du Real. «Pepe ne peut plus continuer à salir le maillot du Real», écrit l'éditorialiste du quotidien Marca, Roberto Palomar. Il s’insurge face au nouveau geste inadmissible du Brésilien naturalisé portugais hier soir lors du match entre le Real Madrid et le FC Barcelone.

On est à la 68e minute de ce quart de finale aller de la Coupe du Roi. Callejon prend un carton jaune pour un tacle sur Messi qui se retrouve au sol. Pepe, qui se trouvait dans les parages, en profite pour essuyer son crampon sur la main gauche du Ballon d’Or 2011, alors qu’il se dirige vers l’arbitre pour défendre son camarade.

Une faute que révèle le caractère «honteux» du joueur selon Marca. Mais le quotidien sportif madrilène n'est pas le seul à critiquer le joueur qui a déjà été expulsé cinq fois depuis qu’il foule les pelouses de Bernabeu. Même Wayne Rooney, pourtant pas le mieux placé pour parler de mauvais gestes, s'est laissé aller à traiter le Madrilène d’«idiot» sur Twitter.

Ce geste n’est d'ailleurs pas le seul acte d’antijeu pratiqué par Pepe ce mercredi soir. Du tacle-attentat à la simulation, le Portugais a usé de tout son talent, comme lorsqu’à la 63e minute il s’écroule, visiblement touché à la tête par Fabregas, alors que celui-ci l’effleure à peine à la poitrine. Pepe a également écopé d’un carton jaune à la 17e minute du match. Un classique.

Depuis son arrivée en Espagne, Pepe s'est bâti une réputation de joueur violent. Outre ses multiples altercations avec les joueurs du Barça lors des derniers clasicos, on se souvient de son expulsion en 2009 lors d’un derby madrilène contre Getafe, où Pepe avait agressé deux joueurs, ce qui lui avait valu dix matches de suspension. Avec le geste de mercredi, pour la presse espagnole, ça commence à faire beaucoup.