Succès historique de Jérémy Florès sur la vague de Pipeline à Hawaï

SURF Le Français est le premier Européen à dompter la vague mythique de l'île d'Oahu...

© 2010 AFP

— 

Le surfer français Jérémy Flores, vainqueur à Hawaï de la dernière manche de la Coupe du monde le 16 décembre 2010.
Le surfer français Jérémy Flores, vainqueur à Hawaï de la dernière manche de la Coupe du monde le 16 décembre 2010. — A.Bolante/REUTERS

Jamais un européen n'avait levé les bras en posant le pied après avoir dompté la vague de Pipeline. Le surfeur Jérémy Florès est devenu le premier Français à remporter une épreuve du circuit mondial professionnel d'élite, jeudi sur la vague mythique,sur la côte nord de l'île d'Oahu (Hawaï), pour la dernière manche de la saison 2010.

Le Réunionnais, 22 ans, a dominé en finale du Pipe Masters l'Australien Kieren Perrow et s'est offert le luxe de battre en demi-finale la légende du surf, Kelly Slater, qui a obtenu cette année son 10e titre mondial. «C'est un rêve, a réagi Florès dans un communiqué des organisateurs. Cela fait bien longtemps que je viens à Hawaï et c'est mon endroit préféré au monde, les vagues, les gens, j'aime tout... Je savais que je ne devais rien lâcher en finale même si j'étais devancé. C'est le Pipe Masters ! Je suis aux anges».

9e du classement général

Le Français est le premier Européen à s'imposer au Pipe Masters, la plus prestigieuse étape de l'ASP World Tour et la plus ancienne compétition de surf professionnel (40 ans). Florès termine ainsi sa quatrième saison 9e du classement général du circuit mondial d'élite, géré par l'ASP World Tour et qui regroupe les meilleurs surfeurs de la planète, principalement Hawaïens, Américains et Australiens avec seulement trois Européens: les Français Michel Bourez (Polynésie française) et Florès ainsi que le Portugais Tiago Pires.

Avant sa victoire à Hawaï, Florès avait décroché cette saison la 3e place à Teahupoo (Tahiti) en septembre et à Peniche (Portugal) en octobre. Le Réunionnais avait déboulé dans l'élite mondiale en 2007, à 18 ans. Il était alors le plus jeune surfeur de l'histoire à atteindre ce niveau après avoir été sacré champion du monde sur le circuit pro de 2e division (WQS) en 2006, précédé d'une réputation flatteuse de grand espoir du surf.

Slater élogieux

A l'époque, Kelly Slater avait déclaré que le Français «surfait mieux que (lui) au même âge», une phrase qui avait fait beaucoup pour la réputation de celui qui allait finir sa première saison dans l'élite en "rookie of the year".

Le Billabong Pipe Masters a été dédié à la mémoire de l'Hawaïen Andy Irons, triple champion du monde (2002/03/04), décédé à 32 ans en novembre à Dallas, victime de la dengue, maladie infectieuse transmise par les moustiques.