L'entraîneur du Mexique démissionne... Le président du Nigeria tacle son équipe...

MONDIAL2010 Le journal de la Coupe du monde...

M.Go.
— 
Javier Aguirre, le sélectionneur de l'équipe du Mexique, lors du premier match de la Coupe du monde, contre l'Afrique du Sud, le 11juin 2010.
Javier Aguirre, le sélectionneur de l'équipe du Mexique, lors du premier match de la Coupe du monde, contre l'Afrique du Sud, le 11juin 2010. — AFP

Mercredi 30 juin

Javier Aguirre donne sa démission

Le sélectionneur du Mexique, Javier Aguirre, a donné sa demission mercredi, quelques jours après l'élimination de son équipe face à l'Argentine (1-3). "C'est très clair, la tête  qui émerge, le premier responsable, c'est moi. Je crois que je dois  quitter le poste. C'est la solution la plus honnête, la plus judicieuse,  et il le faut", a-t-il déclaré en conférence de presse à Mexico.

Le Nigeria privé de compétition

Le président du Nigeria Goodluck Jonathan a retiré l'équipe nationale de toute compétition pour une durée de deux ans, à la suite des mauvais résultats au Mondial 2010. «Le président a ordonné que l'équipe ne participe à aucune compétition internationale pour une durée de deux afin de remettre les choses en ordre», a déclaré le porte-parole de la présidence, Ima Niboro. Enfin une bonne idée pour l’équipe de France?

Ozil est-il allemand?

Repéré chez nos confrères de Sofoot.com, cette déclaration incendiaire de Guss  Hiddink, actuel sélectionneur de la Turquie. «Le passeport allemand de Mesut Özil est faux. Le  document a été falsifié pour permettre au joueur de faire partie de la  sélection allemande», afforme le Néerlandais au quotidien Das Bild. Le meneur d'origine turque appréciera.

100 dollars pour voir Rooney en slip

Le supporter britannique qui avait fait irruption dans les vestiaires de l'équipe d'Angleterre après un match du Mondial 2010 de football a été condamné à une amende de 100 dollars. Furieux de la prestation de l'Angleterre face à l'Algérie (0-0) le 18 juin pendant la phase de groupes, M. Joseph avait fait irruption dans les vestiaires de l'équipe et apostrophé David Beckham. Dans un entretien à l'hebdomadaire britannique Sunday Mirror publié deux jours plus tard, il avait affirmé s'être perdu alors qu'il cherchait des toilettes.

Ronaldo est brisé

Après l'élimination du Portugal, Cristiano Ronaldo est effondré. «Je me sens brisé, complètement désolé, frustré et je ressens une tristesse inimaginable», a déclaré le capitaine portugais dans un communiqué publié sur le site internet de Gestifute, l'entreprise de son agent. Après le match joué au Cap, Ronaldo, joueur le plus cher du monde (94 M EUR) et Ballon d'Or 2008, avait quitté le stade sans s'arrêter pour répondre aux journalistes. «Comment je l'explique? Posez la question à Carlos Queiroz», l'entraîneur portugais. Face au début de polémique, l'attaquant du Real Madrid a dû s’expliquer. «Quand j'ai dit de poser la question à l'entraîneur, c'est juste car Carlos Queiroz donnait un conférence de presse», a expliqué Ronaldo sur le site de Gestifute.

C’est vrai qu’il avait l’air bien énervé le Cristiano:


Guy Roux, super manager

A peine, le président de la FFF  a-t-il évoqué sa démission que le petit monde du football s’agite. D’abord, il  faut terminer le ménage. «Le gros point noir, c'est l'équipe de France. Ça ne va  pas depuis longtemps, depuis le tragique Conseil fédéral de juin 2008 au cours  duquel on a prolongé le sélectionneur après l'avoir grondé. Que le Conseil, se  réunisse, et démissionne. Tout le monde aurait été digne, et on pourrait  repartir d'un pas nouveau», a ainsi déclaré Guy Roux au micro de Canal  +. Et même si le ménage n’est pas  encore achevé, il faut se positionner pour prendre les places. Dès le soir de la  défaite, Franclk Leboeuf s’est ainsi dit prêt à offrir ses compétences à la FFF.  Mardi soir, toujours au micro de Canal +, l’insatiable Guy Roux a lui aussi  fait acte de candidature. Pourquoi pas un job à la 3F? «Qui le refuserait dans le  football?», a lancé l’ancien coach d’Auxerre qui se verrait bien, non pas  président de la Fédé, mais président de l’équipe de France, une sorte de super  manager de la sélection au-dessus du sélectionneur.