Italie : Massimo Tarantino, ancien footballeur professionnel de Naples, a désarmé l’agresseur au couteau près de Milan

FAITS DIVERS Ex-partenaire de Diego Maradona à Naples, Massimo Tarantino s’est interposé jeudi pour arrêter l’agresseur du centre commercial d’Assago (Italie), qui a tué un homme et blessé gravement le défenseur de Monza Pablo Mari

J.Lau.
— 
Ici en train de tacler durant un match entre le Chievo Verone et Bologne en 2002, l'ancien défenseur professionnel italien Massimo Tarantino a peut-être permis d'éviter un drame encore plus important, jeudi dans un centre commercial près de Milan.
Ici en train de tacler durant un match entre le Chievo Verone et Bologne en 2002, l'ancien défenseur professionnel italien Massimo Tarantino a peut-être permis d'éviter un drame encore plus important, jeudi dans un centre commercial près de Milan. — RENATO FERRINI/AP/SIPA

Il y avait décidément une étonnante connexion entre l’agression au couteau perpétrée par un homme déséquilibré de 46 ans et le monde du football, jeudi dans un centre commercial de la région de Milan. Le défenseur espagnol de Monza (et ex-Arsenal) Pablo Mari (29 ans) fait en effet partie des quatre personnes gravement blessées par l’agresseur, qui a été interpellé juste après avoir tué un employé de l’hypermarché Carrefour d’Assago (Italie).

Mais ce n’est pas tout : un ancien footballeur professionnel, Massimo Tarantino, ex-coéquipier de Diego Maradona à Naples et présent par hasard sur les lieux du drame, a eu un rôle clé pour arrêter l’agresseur, comme le révèle La Gazzeta dello Sport.


Agé de 51 ans, cet ex-défenseur italien, ayant également évolué à Bologne et à l’Inter il y a une vingtaine d’années, est parvenu à désarmer l’assaillant. « Je ne suis pas un héros », nuance le champion d’Italie 1990 avec le Napoli dans le journal italien. Opéré avec succès ce vendredi, après avoir été poignardé dans le dos la veille, Pablo Mari estime « avoir eu de la chance », alors qu’il effectuait des courses avec son bébé.