Ligue 1 : Buvette dégradée, fumigènes… Neuf supporteurs déférés après TFC-Montpellier, deux toujours en garde à vue

JUSTICE Deux enquêtes ont été ouvertes par le parquet de Toulouse après des violences dans le stade, la dégradation de la buvette visiteur, ainsi que l’utilisation de feux d’artifice

B.C.
Lors de la rencontre TFC-MHSC au Stadium, le 2 octobre 2022.
Lors de la rencontre TFC-MHSC au Stadium, le 2 octobre 2022. — L. Bonaventure
  • Dimanche, le TFC recevait au Stadium le club de Montpellier dans un match classé à risques par les autorités.
  • Des incidents ont émaillé la rencontre, qui a dû être arrêtée durant une quinzaine de minutes à la suite de l’usage de gaz lacrymogène.
  • Quinze personnes ont été interpellées, neuf ont été déférées devant la justice et deux se trouvaient toujours en garde à vue ce lundi après-midi.

Le match était classé à risques par les autorités. A raison. La rencontre entre le TFC et Montpellier, ce dimanche au Stadium de Toulouse, qui s’est soldée par la victoire des Violets 4 à 2, a été émaillée par plusieurs incidents. Ils ont conduit à l’interruption du match durant une quinzaine de minutes en raison de gaz lacrymogènes utilisés dans la tribune où étaient parqués les Montpelliérains.

Jets de projectiles, utilisation intempestive de pétards, mais aussi des violences ont conduit les forces de l’ordre à interpeller quinze personnes. Parmi elles, trois jeunes Toulousains de 13, 14 et 16 ans, qui ont fait usage de fumigènes dans la tribune des supporteurs du TFC, « sont convoqués mercredi pour recevoir une réponse pénale aux faits qui leur sont reprochés », indique le procureur de la République, Samuel Vuelta-Simon dans un communiqué.

Neuf autres personnes ont été déférées ce lundi devant le tribunal judiciaire de Toulouse en vue d’une audience en plaider-coupable après avoir introduit et utilisé des artifices dans l’enceinte du « petit Wembley ». Le parquet indique qu’il va demander leur interdiction de stade.

Buvette « visiteurs » dégradée

Deux supporteurs de Montpellier étaient toujours ce lundi après-midi en garde à vue pour avoir notamment dégradé la buvette « visiteurs », dont l’accès était réservé aux fans du MHSC et s’en être pris aux forces de l’ordre. Une enquête a été ouverte pour ces faits de violences et dégradations. Une autre pour « l’introduction dans le stade et l’utilisation d’artifices détonants, notamment au sein de la tribune des supporteurs toulousains », indique le procureur de la République qui indique que les bandes-vidéo des caméras de vidéosurveillance vont être exploitées pour identifier les éventuels auteurs.