Affaire Kheira Hamraoui : Aminata Diallo clame son innocence et dénonce « un complot » contre elle

football Aminata Diallo, l’ancienne joueuse du PSG, en liberté sous contrôle judiciaire après l’agression de Kheira Hamraoui, assure ne pas être « la commanditaire » de l’opération

A.H.
— 
Kheira Hamraoui et Aminata Diallo sous le maillot de l'équipe de France.
Kheira Hamraoui et Aminata Diallo sous le maillot de l'équipe de France. — Franck Fife et Paul Vernon / AFP

Aminata Diallo l’affirme : elle n’est pas « la commanditaire » de l’agression de Kheira Hamraoui, le 4 novembre 2021, à Chatou. Dans son audition par la juge d’instruction, le 16 septembre, dévoilée par le journal Le Parisien, l’ancienne milieu de terrain du PSG, qui n’a pas été prolongée cet été, a « l’impression que c’est un complot contre moi. Je suppose que pour couvrir le vrai commanditaire, c’est facile de dire que c’est moi puisque depuis dix mois, je suis accusée d’être mêlée à cette affaire. »

Alors que son nom a été sorti par les quatre jeunes, originaires de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) mis en examen dans le cadre de cette affaire, Aminata Diallo assure ne pas les connaître, tout comme son « cousin imaginaire », que les suspects ont cité face aux enquêteurs.

« Je sais comment casser une rotule »

Interrogée sur ses recherches sur Internet, comme « casser une rotule », la Grenobloise répond avec un certain aplomb : « Je sais comment casser une rotule, donc je ne vais pas faire la recherche comment casser une rotule. » Loin de l’explication de son avocat qui affirmait, sur le plateau de Touche pas à mon poste, que c’était en référence à Jordan Marié, joueur de Dijon, qui revenait de blessure après s’être cassé la rotule.



Enfin, lorsque la juge d’instruction lui demande pourquoi elle a effacé l’application Snapchat de son téléphone, le lendemain de l’agression de Kheira Hamraoui, Aminata Diallo répond qu’elle devait donner le téléphone « à [son] petit frère, donc je l’ai vidé quelques jours après, à chaque fois que je lui donne un téléphone, je supprime les applications ». Restée cinq jours en détention, Aminata Diallo a été remise en liberté sous contrôle judiciaire le 21 septembre.