Equipe de France féminine : Une première liste après l'Euro sans les blessées Katoto et Renard

FOOTBALL La sélectionneuse Corinne Diacre a convoqué un groupe classique pour la fin des qualifications au Mondial 2023. Katoto et Renard, blessées, manquent à l’appel

N.S. avec AFP
— 
Corinne Diacre, la sélectionneuse de l'équipe de France féminine, a délivré une liste sans grande surprise, ce jeudi.
Corinne Diacre, la sélectionneuse de l'équipe de France féminine, a délivré une liste sans grande surprise, ce jeudi. — Rui Vieira / AP / Sipa

Leur absence n’aura pas de conséquences à court terme puisque l’équipe de France est déjà qualifiée pour la prochaine Coupe du monde en Australie et en Nouvelle-Zélande (20 juillet – 20 août 2023). Marie-Antoinette Katoto, gravement blessée au genou durant l’Euro, et Wendy Renard, touchée à un mollet, rateront la fin des qualifications, en Estonie puis contre la Grèce à Sedan, les 2 et 6 septembre. Sinon, la liste est quasiment identique à celle du championnat d’Europe, terminé par une élimination en demi-finale face à l’Allemagne.


« On aurait peut-être pu prendre le risque [de convoquer Renard], mais elle aurait pu se blesser plus gravement encore, a indiqué Diacre en conférence de presse. A partir du moment où les deux matchs sont sans enjeu pour la qualification, je ne voyais pas l’intérêt de prendre le moindre risque. » La défenseuse de 32 ans, également forfait pour le Trophée des championnes contre le PSG dimanche, est remplacée « poste pour poste » par la Parisienne Elisa De Almeida, l’une des absentes de l’Euro malgré 14 sélections au compteur à 24 ans.

Le Sommer, Henry et Hamraoui évidemment hors du groupe

Quant à Katoto, elle est suppléée dans la liste par la Rémoise Kessya Bussy (21 ans, 3 sélections). Autre candidate plus expérimentée, Viviane Asseyi (West Ham, 55 sélections) était blessée, selon la sélectionneuse. Sans surprise, Eugénie Le Sommer, Amandine Henry et Kheira Hamraoui, déjà absentes à l’Euro en juillet, ne figurent donc pas dans cette liste.

Après avoir signé une prolongation de contrat jusqu’aux Jeux olympiques de Paris 2024 proposée par le président de la Fédération Noël Le Graët, satisfait de l’Euro, Corinne Diacre semble avoir des certitudes dans l’optique du Mondial en Océanie, avec un groupe stabilisé. De quoi décourager les potentielles candidates à la sélection ? « De l’ouverture, il y en aura, c’est indéniable », a promis Corinne Diacre. « Au mois d’octobre, avec des amicaux de préparation, les objectifs seront différents ».