Championnats d’Europe : Martinot-Lagarde en argent et Kwaou-Mathey en bronze sur 110 m haies

ATHLETISME Pascal Martinot-Lagarde a raté la plus haute marche du podium pour un millième de seconde

20 Minutes avec AFP
— 
Pascal Martinot-Lagarde (à gauche) et Just Kwaou-Mathey, à Munich le 17 août 2022.
Pascal Martinot-Lagarde (à gauche) et Just Kwaou-Mathey, à Munich le 17 août 2022. — Matthias Schrader/AP

Les hurdlers français sont à la fête. Pascal Martinot-Lagarde et Just Kwaou-Mathey ont récolté l’argent et le bronze du 110 m haies des Championnats d’Europe d'athlétisme mercredi soir à Munich. Ils ont toutefois été devancés par l’Espagnol Asier Martinez dans leur quête d’or.

Martinot-Lagarde, en 13 secondes 14 pour sa 12e médaille internationale, et Kwaou-Mathey, en 13.33 pour sa première, ont été dominés par Asier Martinez, départagé au millième de seconde avec « PML ». Le troisième français qualifié pour la finale, Sasha Zhoya, a par contre chuté et terminé 8e et dernier.

Une finale à suspense

Martinot-Lagarde, tenant du titre, a failli devancer « au cassé » Martinez, âgé de 22 ans. Mais c’est au final l’Espagnol, médaillé de bronze des Mondiaux le mois dernier à Eugene (Etats-Unis), qui a été proclamé vainqueur pour un millième de seconde. Le Français de 30 ans a une nouvelle fois conclu par une médaille en championnat une saison gâchée par plusieurs blessures et contretemps, qui ont pu expliquer son élimination en demi-finale aux Etats-Unis le mois dernier.


A 22 ans, Just Kwaou-Mathey obtient une médaille de bronze qui vient récompenser la progression de celui qui est devenu cette année une référence de la discipline. Grand espoir de l’athlétisme tricolore, Zhoya a pour sa part chuté en fin de course alors qu’il ne semblait pas en mesure de jouer une médaille. C’était sa première finale à l’issue de sa première saison chez les seniors.

Pontvianne au top avec Tamgho

Après deux journées poussives marquées par l’abandon précoce lundi du décathlonien Kevin Mayer, les Bleus ont connu leur première belle soirée au lendemain de la médaille de bronze arrachée au bout de la nuit - et des recours - par le sauteur en longueur Jules Pommery. En plus des hurdlers, Jean-Marc Pontvianne s’est lui aussi distingué pour une grande première avec le bronze du triple saut à 28 ans, en ne validant qu’un seul saut (16,94 m).

Pontvianne s’est inscrit dans la tradition du « triple » français, devenant le 5e tricolore médaillé à l’Euro après Serge Hélan en 1994 (2e), Teddy Tamgho en 2010 (3e), Benjamin Compaoré et Yoann Rapinier (1er et 3e) en 2014. Le Nîmois, en plus de Sébastien Bouschet, son coach de toujours, est d’ailleurs co-entraîné par l’ex-champion du monde Teddy Tamgho depuis huit mois.

Il lui a rendu hommage mercredi : « Son apport, on le voit tout de suite. Je passe de 7e en 2018 à médaillé en 2022 avec seulement huit mois de travail avec lui. Je suis allé le voir en lui disant "Je ne sais pas faire la médaille". Lui a su la faire en tant qu’athlète et coach, c’était l’homme de la situation. Teddy pense médaille matin, midi et soir. Il ne laisse rien passer. »