Tour de France femmes : Une impressionnante chute, plusieurs blessures et un abandon

CYCLISME Après une chute impressionnante lors de la cinquième étape du Tour féminin, plusieurs coureuses ont été blessées et l’une d’entre elles a dû abandonner

avec agence
— 
Peloton du Tour de France femmes lors de la deuxième étape
Peloton du Tour de France femmes lors de la deuxième étape — Zac Williams/SWpix.com/Shutterst/SIPA

Depuis son coup d’envoi, le Tour de France femmes a déjà été marqué par des chutes, comme son homologue masculin chaque année. Jeudi, lors de la cinquième étape qui s’est déroulée entre Bar-le-Duc et Saint-Dié-des-Vosges, une trentaine de coureuses ont été victimes d’une impressionnante collision à l’arrière du peloton. L’incident est survenu après 130 kilomètres de course, rapporte le Huffington Post.

Parmi les concurrentes impliquées dans cet enchevêtrement de vélos et de coureuses, on retrouve la Danoise Emma Norsgaard de la formation Movistar, Chantal Blaak (SD Worx), Magdeleine Vallieres (EF Education), Lily Williams (Human Powered Health), Rachele Barbieri (Liv Racing Xstra) mais aussi Lotte Kopecky (SD Worx), la dernière gagnante du Tour des Flandres.


De très nombreuses chutes

À la suite de cette chute massive, certaines coureuses ont été blessées. C’est le cas d’Emma Norsgaard, touchée à l’épaule gauche. La Danoise a été prise en charge par l’assistance médicale mais a finalement dû se résoudre à l’abandon. Chantal Blaak a elle aussi été soignée pour une blessure au niveau de l’avant-bras. Mais contrairement à sa compatriote, la championne de course sur route en 2017 a pu poursuivre l’épreuve. Aucune favorite de ce Tour féminin n’a subi les conséquences de cette chute collective.

Les réactions n’ont pas manqué sur les réseaux sociaux. Certains commentaires mettent en avant le nombre important de chutes depuis le départ de ce Tour de France féminin. Lors de la deuxième étape, Marta Cavalli (FDJ-Suez Futuroscope) a dû abandonner après une violente chute. Mardi, la championne d’Espagne Mavi Garci a percuté la voiture de sa formation (UAE). Elle a pu repartir… Mais la catastrophe n’est pas passée loin.

Cette 5e étape a aussi été marquée par un final pour le moins étonnant. L’Italienne Elisa Longo Borghini, 4e du classement général et l’une des favorites de la compétition, a bifurqué vers la voie destinée à évacuer les véhicules de course qui se trouvait à 400 m de la ligne d’arrivée.