Wimbledon : Un Kyrgios en feu s’offre Tsitsipas, Nadal monte en régime

TENNIS Nick Kyrgios est bien parti pour être le tube de l’été à Wimbledon. L’Australien a dominé Stefanos Tsitsipas en quatre manches au 3e tour. Rafael Nadal a quant a lui écrasé Lorenzo Sonego

W.P, avec AFP
— 
Nick Kyrgios s'est offert Stefanos Tsitsipas à Wimbledon
Nick Kyrgios s'est offert Stefanos Tsitsipas à Wimbledon — Kirsty Wigglesworth/AP/SIPA

On n’arrête plus Nick Kyrgios. L’Australien aime Wimbledon et l’a encore prouvé en venant à bout de Stefanos Tsitsipas, tête de série numéro 4, au 3e tour, samedi (6-7, 6-4, 6-3, 7-6). Il affrontera l’Américain Nakashima en 8es de finale.

« Il était frustré, mais le tennis est un sport de frustrations et quoi qu’il se passe sur le court, je l’aime », a assuré Kyrgios juste après avoir échangé une furtive poignée de main avec le Grec, sans aucun doute affecté par cette nouvelle défaite prématurée en Grand Chelem​.

« C’était un match de dingue, dans une ambiance extraordinaire. Je suis super heureux d’être passé, c’était un match de dingue… », a commenté l’Australien de 27 ans. Si le match a été fou, Kyrgios n’y est pas pour rien. Il a tout fait pour faire dégoupiller son adversaire, rendre chèvre l’arbitre et hystériser le public. Jusqu’au point d’ébullition générale où, seul, il a retrouvé son sang-froid pour prodiguer ses coups géniaux.

Rafael Nadal tient son match référence

De son côté Rafael Nadal a moins bataillé pour venir à bout de Lorenzo Sonego en trois sets secs (6-1, 6-2, 6-4). Un match marqué par un échange inhabituellement tendu entre Rafa et son adversaire. L’Espagnol s’est ensuite excusé et expliqué en conférence de presse post-victoire.

Nadal, qui semblait contrarié par le bruit que faisait son adversaire, l’a fait venir au filet pour une explication. Les deux hommes ont également eu un long échange au moment de se serrer la main après la balle de match.

« Je dois dire que j’ai eu tort. Je n’aurais pas dû l’appeler au filet. Donc, des excuses pour cela. Ma faute. Pas de problème, je l’admets », a dit le n°4 mondial après le match. « C’est une chose dont j’ai parlé avec lui dans les vestiaires et ça restera là-bas. »