OM : Javier Ribalta, le nouveau directeur du football est « une vraie plus-value pour Marseille et un homme de confiance pour Longoria »

FOOTBALL L’Espagnol Javier Ribalta a été nommé directeur du football de l’Olympique de Marseille par son président, Pablo Longoria

Adrien Max
— 
L'entrée de la Commanderie à Marseille.
L'entrée de la Commanderie à Marseille. — BERTRAND LANGLOIS / AFP
  • Espagnol de 41 ans, Javier Ribalta, a été nommé directeur du football de l’Olympique de Marseille ce week-end.
  • Il connaît très bien Pablo Longoria pour avoir déjà travaillé avec lui en Italie, notamment à la Juventus Turin.
  • Javier Ribalta est passé dans plusieurs grands clubs européens comme le Milan, la Juve, Manchester United ou le Zenit Saint Petersbourg, où il a déniché des jeunes joueurs à fort potentiel, mais aussi des joueurs plus expérimentés.

Pablo Longoria continue de tisser sa toile au sein de l'Olympique de Marseille. Un peu plus d’un an après avoir été nommé à la présidence, avec la réussite que l’on connaît puisque l’OM va retrouver la Ligue des champions, Pablo Longoria s’attelle cet été à la restructuration du club. Il a nommé ce week-end Javier Ribalta à la direction du football, poste qu’il occupait, avant de succéder à Jacques-Henri Eyraud.

Et c’est tout sauf une surprise, tant les deux Espagnols se ressemblent, se connaissent et s’apprécient, au-delà d’être de la même génération. « Il connaît Longoria d’avant la Juventus, quand ils se sont retrouvés en Italie. A la Juve, il travaillait sous Fabio Paratici qui l’appréciait beaucoup, comme Longoria l’apprécie. C’est un bon choix pour Marseille, c’est du travail, de la compétence, du réseau, du sérieux, je pense que c’est une vraie plus-value pour Marseille et un homme de confiance pour Longoria. Et on sait que dans ce milieu il faut travailler avec des gens en qui on a une confiance absolue », confie à 20 Minutes l’agent Yvan Le Mée, qui a connu Javier Ribalta lors de la signature de Mario Lemina à Turin.

Le « tandem » Pablo Longoria-Javier Ribalta reformé

A l’époque de la Juventus, Javier Ribalta a réalisé plusieurs jolis coups, comme la signature libre de Paul Pogba en provenance de Manchester United, celle de Dani Alves du Barça, ou encore celle de Kingsley Coman, en fin de contrat avec le centre de formation du PSG. Avant de travailler avec Pablo Longoria. « Lors de son passage à la Juventus Turin, de 2015 à 2017, Javier a pu faire équipe avec Pablo Longoria en formant un tandem alliant modernité, méthodologie et expérience dans le domaine du recrutement. Réuni de nouveau [avec lui], cette fois à la direction du club phocéen, le dirigeant espagnol aura pour responsabilité d’encadrer l’ensemble de la politique sportive du club », explique l’OM dans un communiqué.

Les deux Espagnols partagent d’ailleurs le même parcours, avec un début en bas de l’échelle, avant d’être rapidement propulsés dans des clubs professionnels et de filer en Italie. Javier Ribalta raconte à Marca qu’il observait chaque week-end tous les matchs joués en Catalogne, ce qui lui a permis à 27 ans de devenir directeur sportif d’un club de Segunda B, l’Unio Esportiva MiApuesta Castelldefels. C’est à ce poste qu’il se lie d’amitié avec Mauro Pederzoli, le responsable du scouting de Liverpool entre 2007 et 2008, basé en Catalogne. Comme le raconte le site CleenSheet, l’Italien engage Javier Ribalta dès l’été suivant, en 2008, en tant que scout du Torino. C’est le début d’une ascension fulgurante vers les plus grands clubs européens.

Jeunes à développer et joueurs d’expériences

« Il a collaboré pour plusieurs clubs prestigieux comme le Milan AC, Manchester United ou encore la Juventus Turin. Il a récemment occupé le poste de directeur sportif au sein du Zenit St. Pétersbourg puis de directeur technique au Parme Calcio 1913 jusqu’en juin », rappelle l’OM. Avec des succès fluctuants. Son passage à la Juve est un succès, celui à Manchester United beaucoup moins.

Mais Javier Ribalta sait rebondir rapidement et file au Zenit, qui retrouve le titre de champion de Russie peu après son arrivée. « Il est capable de faire comme au Zenit et travailler sur des joueurs d’expérience, mais il sait trouver des jeunes talents, il a beaucoup travaillé avec les jeunes à développer. A Parme, il avait pointé sur Ange-Yoan Bonny de Châteauroux, ils l’ont signé avec la compensation FIFA. Tout ce qu’il nous avait dit en termes de temps de jeu, ils l’ont respecté. Parme ce n’est pas rien, mais ils lui ont fait faire une quinzaine de matchs cette saison alors que le joueur n’a que 18 ans. Ça lui a permis de retourner en équipe de France U19. Ils ont fait du très bon travail avec lui, j’étais content d’avoir travaillé avec eux », souligne l’agent.

« Ça va soulager Longoria »

De quoi susciter l’intérêt de plusieurs clubs, Tottenham l’aurait d’ailleurs fortement sondé après son départ de Parme, mais c’est finalement à Marseille qu’il a signé. « C’est quelqu’un qui est très demandé. C’est une personne humble, qui ne se prend pas pour un autre. Un travailleur, quelqu’un d’organisé, qui a un bon ressenti sur le football et sur les choix. Il parle quatre langues et a voyagé dans plusieurs pays. Il n’aura pas de problèmes d’acclimatation à Marseille, même si on sait qu’à Marseille, c’est particulier. Marseille prend de la compétence et ça va soulager Longoria. Il a une bonne connexion avec les joueurs à l’étranger, en Italie, en Espagne ou en Amérique du Sud, du fait de ce que le garçon a déjà accompli dans son univers professionnel », estime Yvan Le Mée. De quoi espérer un effectif solide pour la prochaine Ligue des champions pour les supporteurs Marseillais.

L’Olympique de Marseille a également annoncé la promotion de David Frioo, « présent à l’OM depuis 2020 en qualité de directeur technique » , et désormais « nommé directeur sportif », chargé d’assurer « la relation entre la direction et le groupe professionnel ainsi que le pilotage des équipes de scouting ». La formation, l’autre chantier estival du président Pablo Longoria.