GP F1 de Monaco : Charles Leclerc décroche la pole à domicile et veut vaincre le signe indien

FORMULE 1 Malheureux jusqu’à présent dans son Grand Prix, le Monégasque Charles Leclerc espère enfin s’illustrer dimanche, en partant depuis la pole position avec sa Ferrari, au côté de son coéquipier Carlos Sainz

N.S. avec AFP
— 
Charles Leclerc et sa Ferrari lors des qualifications du Grand Prix de Formule 1 de Monaco, ce samedi.
Charles Leclerc et sa Ferrari lors des qualifications du Grand Prix de Formule 1 de Monaco, ce samedi. — Hasan Bratic / AvensImages / LiveMed / Sipa

Et si c’était enfin le bon week-end pour Charles Leclerc ? Celui où il arrive à terminer son Grand Prix, chez lui à Monaco, après trois tentatives infructueuses. En tout cas, le pilote Ferrari s’est montré le plus rapide ce samedi lors des qualifications. Il partira dimanche en pole position, devant son coéquipier, l’Espagnol Carlos Sainz.

Les Red Bull doivent se contenter de la deuxième ligne, avec le Mexicain Sergio Pérez devant le Néerlandais Max Verstappen, champion du monde en titre. Ce dernier a pris la tête du classement général au détriment de Leclerc grâce à sa victoire au Grand Prix d’Espagne, dimanche dernier.



La dernière session des qualifications a été écourtée après le crash contre les barrières de sécurité de Pérez, percuté dans la foulée par Sainz à l’entrée du tunnel. « J’étais dans mon tour de piste, j’ai vu le drapeau jaune, j’ai freiné et j’ai tenté de l’éviter du mieux que je pouvais », a expliqué l’Espagnol.

Le Britannique Lando Norris (McLaren) complète le top 5. Suivent son compatriote George Russell (Mercedes), 6e des qualifications, l’Espagnol Fernando Alonso (Alpine), 7e, le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), 8e, l’Allemand Sebastian Vettel (Aston Martin), 9e et le Français Esteban Ocon (Alpine), 10e.

Pierre Gasly malheureux

Plus tôt dans les qualifications, la première partie (Q1) avait été interrompue quelques minutes par un drapeau rouge après l’accrochage du Japonais Yuki Tsunoda (AlphaTauri) contre une barrière de sécurité. Au grand dam de son coéquipier, le Français Pierre Gasly, en bonne forme depuis le début du week-end, mais qui a subi de plein fouet l’arrivée de ce drapeau. Il n’a pas pu achever son dernier tour rapide pour rejoindre la deuxième partie des qualifications et partira dimanche de la 17e position.

Sur le tracé monégasque, peu propice aux dépassements dans les rues étroites, les positions sur la grille sont capitales. Elles seront d’autant plus importantes que la pluie pourrait s’inviter au départ de la course dimanche.