Hippisme : Nouvelle affaire de dopage, 26 interpellations dans le monde des courses

ENQUETE Des vétérinaires, des pharmaciens, des entraîneurs et des membres de leur entourage ont été arrêtés en France et en Europe

20 Minutes avec Agences
— 
Les arrestations sont liées à une vaste enquête sur un possible système de dopage équin dans le monde du trot et du galop. (Illustration).
Les arrestations sont liées à une vaste enquête sur un possible système de dopage équin dans le monde du trot et du galop. (Illustration). — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA
  • 25 personnes ont été interpellées en France et une autre dans un autre pays de l’Union européenne.
  • Environ 80 policiers étaient mobilisés pour ce coup de filet mené par le Service central des courses et jeux (SCCJ) et les services de Police judiciaire.
  • Parmi les gardés à vue figurent des entraîneurs de renom tels que Yannick Alain Briand, Junior Guelpa et David Cottin.

Une vingtaine de personnes ont été interpellées mardi matin par la police dans plusieurs régions de France, en Espagne et en Italie dans une vaste enquête sur un possible système de dopage équin dans le monde du trot et du galop. Des vétérinaires, des pharmaciens, des entraîneurs et des membres de leur entourage : au total, « 25 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue en France sur le territoire national et une autre dans un pays de l’Union européenne », a indiqué à l’AFP le parquet de Bordeaux.

80 policiers mobilisés

« C’est la première affaire de cette ampleur en France » traitée par les services de police judiciaire, a souligné une source policière en expliquant que « l’objectif de l’opération était de s’attaquer aux filières entières ». Par ailleurs, une 27e personne « a été auditionnée dans le cadre d’une commission rogatoire internationale dans un pays de l’UE », sans être placée en garde à vue, a ajouté le parquet, qui confirmait des informations du Parisien.

Environ 80 policiers étaient mobilisés pour ce coup de filet qui a mené le Service central des courses et jeux (SCCJ) et les services de Police judiciaire dans plusieurs régions de France (Bretagne, Normandie, Sud-Ouest, Rhône-Alpes). Selon la source policière, deux des interpellations se sont déroulées en Espagne et en Italie. Les gardes à vue peuvent durer jusqu’à 48 heures.

Des produits dopants saisis

Les enquêteurs agissaient dans le cadre d’une information judiciaire ouverte à la Jirs (juridiction interrégionale spécialisée) de Bordeaux en août 2021 pour enquêter sur un possible système de dopage équin dans le monde du trot et du galop, portant sur une quarantaine de courses de chevaux. Des produits interdits ont été saisis au cours de perquisition.

Les investigations, conduites par un juge d’instruction, visent « à démanteler les filières nationales et internationales de produits dopants dans le milieu hippique » dans ce dossier ouvert notamment pour « dopage équin », « association de malfaiteurs » et « escroquerie en bande organisée », a détaillé le parquet de Bordeaux. Les soupçons d’escroquerie sont liés aux gains indus empochés grâce aux courses victorieuses, a précisé la source policière.

Des noms bien connus dans le monde des courses

Parmi les suspects en garde à vue figurent des entraîneurs de renom tels que Yannick Alain Briand, Junior Guelpa et David Cottin, selon cette même source. Agé de 31 ans, ce dernier, ancien jockey d’obstacles multititré et devenu entraîneur, est par ailleurs visé par une enquête pour viol et agression sexuelle sur mineure ouverte fin 2021 par le parquet de Senlis (Oise).

Réagissant à l’opération policière, France Galop et Le Trot, organisateurs des courses, ont, dans un communiqué sur Internet, « condamné par avance avec la plus grande fermeté les manipulations qui pourraient être révélées » par l’enquête et « apporteront tout leur concours à l’exploitation de toutes les informations ou données qui seront recueillies ». La lutte antidopage est une « priorité absolue de la filière des courses hippiques en France », selon le communiqué.