OM – OGC Nice : Les Niçois jugent l’arbitrage « scandaleux » après leur défaite contre Marseille

FOOTBALL Les Niçois se sont révoltés contre les décisions arbitrales lors de leur défaite 2 buts à 1 contre l’Olympique de Marseille lors du choc de la 29e journée de Ligue 1 au stade Vélodrome

Adrien Max
— 
La colère d'Andy Delort contre l'arbitrage après OM - Nice (2-1) — 20 Minutes
  • L’OGC Nice s’est incliné 2 buts à 1 dimanche soir au stade Vélodrome contre l’Olympique de Marseille en match en clôture de la 29e journée de Ligue 1.
  • Les Niçois se voient distancés à trois points de leur adversaire du soir dans la course à la 2e place de Ligue 1.
  • Les dirigeants Niçois estiment qu’un penalty aurait dû être sifflé sur Delort, après son duel avec Saliba en deuxième mi-temps.

Au stade Vélodrome,

La grosse colère des Niçois. Dirigeant, entraîneur et joueur Niçois, tous ont fustigé la décision de l’arbitre Jérôme Brisard de ne pas siffler penalty sur Andy Delort en deuxième mi-temps, lors de la défaite (2-1) de l'OGC Nice face à l'Olympique de Marseille, dimanche au stade Vélodrome.

Les Marseillais menaient 1-0 grâce à l’ouverture du score de Milik, sur penalty, après une faute de Todibo sur Under juste avant la mi-temps (45+4). Un penalty « justement accordé » de l’aveu de Christophe Galtier, l’entraîneur Niçois, à la différence de celui non sifflé sur son attaquant.

« Les joueurs Marseillais me disent qu’il y a rouge et penalty »

On joue la 72e minute lorsque Andy Delort et William Saliba sont au duel dans la surface de Pau Lopez. « J’essaye de me démarquer du défenseur, il y a deux joueurs devant moi et justement quand je vois le centre arriver, je ne vois même pas le joueur derrière moi et j’accélère. Je pensais avoir le ballon et là il y a contact. Je pense qu’il me prend les jambes et le haut du corps. On voit qu’il y a contact », a relaté l’attaquant en zone mixte.

Sauf que Jérôme Brisard n’a pas sifflé penalty, et la VAR ne l’a pas déjugé.

« Il n’y a pas photo, il y a ce fait de jeu qui est pour moi scandaleux. Il y a faute et les joueurs Marseillais, les premiers, me disent qu’il y a rouge et penalty. C’est ça que je trouve scandaleux. Sur le penalty en première mi-temps, on siffle et on va voir. La on ne siffle pas, et la VAR ne regarde même pas l’action, c’est très compliqué », a-t-il vivement réagi.

Quelques minutes plus tôt, c’est Julien Fournier, directeur du football à Nice, qui dégainait le premier au micro de Prime Video : « L’arbitrage a été pour nous en dessous de tout. Même le quatrième arbitre a indiqué à notre entraîneur qu’il y avait penalty. Aujourd’hui, on marche sur la tête. Un arbitre peut faire une erreur sur le terrain ça va vite. Mais on va redire les mêmes choses, il y a la VAR. Elle est là aussi pour corriger les erreurs de l’arbitre et je crois que la VAR n’a pas fait son travail ce soir. »

« Plusieurs erreurs humaines »

Un sentiment finalement partagé par tout le monde du côté de Nice, jusqu’à l’entraîneur Christophe Galtier. « Evidemment que c’est un tournant important. Comment un attaquant qui a l’avantage sur son défenseur peut simuler, ou vouloir tomber, alors qu’il a l’avantage ? Autant le penalty de l’OM a été sifflé rapidement, mais logiquement. Autant sur cette faute-là, même si l’arbitre ne siffle pas, c’est une évidence qu’il doit être checké. L’erreur est humaine, mais là, ce sont plusieurs erreurs humaines et j’en suis intimement convaincu », a-t-il fustigé, une semaine après un rouge déjà jugé sévère contre Dante, dont l’absence a pesé dimanche soir.

Sauf qu’au moment de revisionner les images, un léger contact semble bien exister entre William Saliba et Andy Delort, mais pas au point de crier autant au scandale. Mais une semaine après le rouge reçu par Dante contre Montpellier, déjà jugé sévère, et dont l’absence a pesé dimanche soir, cette défaite laisse un goût amer aux Niçois. Mais ils auraient dû revenir plus tôt au score, même sans ce penalty. Elle leur coûte surtout le podium, à deux points de Rennes qui a atomisé Metz (6-1). Les Rennais, considérés par Galtier comme « la meilleure équipe actuelle du championnat », retrouveront les Niçois juste après la trêve internationale.