OM - OGC Nice : Les Marseillais remportent une première bataille dans la course à la Ligue des champions

FOOTBALL L’Olympique de Marseille a battu de justesse l’OGC Nice dimanche soir au stade Vélodrome et retrouve seul la deuxième place de Ligue 1

Adrien Max
— 
Arek Milik a permis à l'OM de prendre l'avantage juste avant la mi-temps contre Nice.
Arek Milik a permis à l'OM de prendre l'avantage juste avant la mi-temps contre Nice. — Sylvain THOMAS / AFP
  • Mission accomplie pour l’Olympique de Marseille qui s’impose 2 buts à 1 face à l’OGC Nice lors du choc de la 29e journée de Ligue 1.
  • Grâce à cette victoire face à des concurrents directs pour la Ligue des champions, les Marseillais retrouvent la 2e place de Ligue 1.

Au stade Vélodrome,

L'OM remporte une première bataille dans la course à la Ligue des champions. Les Marseillais ont tenu bon dimanche soir au stade Vélodrome pour s’imposer de justesse, 2 buts à 1, contre l'OGC Nice, et retrouver, seul, la deuxième place de Ligue 1. Grâce à un penalty de Milik, juste avant la mi-temps, et à Bakambu en fin de match.

Les choix de Sampaoli

On a franchement flippé en voyant la composition d’équipe concoctée par Jorge Sampaoli pour ce choc, sans aucun latéral de métier au coup d’envoi. Mais ses choix, mis en place par son adjoint Jorge Desio, puisque le coach argentin était suspendu, ont enfin payé face à Christophe Galtier. Kamara, replacé au cœur d’une défense à trois, a joué en patron, et Gerson, latéral gauche en phase défensive a toujours été là pour gratter un ballon. Même dans ses changements, Sampaoli a fait de meilleur choix que Galtier. A l’image du but, finalement ô combien important, de Bakambu (89e), qui venait de rentrer.

Mention spéciale aux supporters Marseillais

Un stade Vélodrome à guichets fermés et 64.722 supporters Olympiens attendus au tournant après les incidents du match aller, à Nice. Mais les Marseillais ont été impeccables et ont encore prouvé qu’ils étaient le meilleur public de France. Le virage sud avait pris un avantage avec son superbe tifo, mais le nord a su répondre par les chants. Un petit saut de Milik sur son penalty et les Marseillais ont pu exploser de joie juste avant la mi-temps. Et que dire de cette communion à la fin du match, de quoi enfin faire le plein de confiance à domicile ?

Réveil trop tardif pour les Niçois

Dominés durant toute la première mi-temps, les joueurs de Christophe Galtier ont bien cru se réveiller juste après la pause, mais Stengs était signalé hors-jeu au départ de l’action (48e). Les Niçois auraient pu revenir, mais Delort a manqué de précision à plusieurs reprises. Amine Gouiri, qui avait fait la misère aux Marseillais lors des précédentes confrontations, s’est éteint après un coup de tête de Saliba (15e). Et la réduction du score de l’ancien marseillais Mario Lemina, est arrivée bien trop tard (90+2).