Guerre en Ukraine : Le club d’Everton suspend tous ses contrats avec le magnat russe Usmanov

FOOTBALL Le club d’Everton coupe les ponts avec le milliardaire russe Alisher Usmanov, à la suite de l’invasion russe en Ukraine

W.P, avec AFP
— 
Le Goodison Park d'Everton
Le Goodison Park d'Everton — Paul Currie/Shutterstock/SIPA

A chacun ses sanctions. Le club d’Everton a décidé d’interrompre tous ses contrats avec le milliardaire russe Alisher Usmanov, à la suite de l’invasion russe en Ukraine. « Tout le monde à Everton est choqué et attristé par les événements épouvantables qui se déroulent en Ukraine (…). Le club confirme qu’il a suspendu avec effet immédiat tous les contrats commerciaux de sponsoring avec les entreprises USM, Megafon et Yota », dans lesquelles Usmanov, un proche de Vladimir Poutine​, a des participations importantes.

Ancien actionnaire d’Arsenal de 2007 à 2018, Usmanov était devenu l’un des principaux sponsors des Toffees rachetés en 2016 par l’Iranien Farhad Moshiri, avec qui il était associé au capital des Gunners.

Usmanov aussi en retrait de la fédération d’escrime

Le centre d’entraînement de l’autre club de Liverpool avait ainsi été rebaptisé USM Finch Farm et le Russe d’origine ouzbèke avait également une option de 30 millions de livres (36 millions d’euros) pour donner le nom d’une de ses entreprises au nouveau stade actuellement en construction.

Âgé de 68 ans, Alisher Usmanov a fait fortune dans l’industrie métallurgique. Il est l’un de ces oligarques russes qui ont investi dans le sport. Egalement à la tête de la Fédération internationale d’escrime (FIE) depuis 2008, il a annoncé mardi sa décision de « suspendre ses fonctions de président (…), avec effet immédiat, jusqu’à ce que la justice soit restaurée ».

Liens étroits avec Poutine

Visé par des sanctions de l’Union européenne en raison de ses liens avec Poutine, Usmanov a qualifié d'« injuste » la décision de l’UE, estimant qu’elle a été prise sur la base d'« un ensemble d’allégations fausses et diffamatoires qui nuisent à (son) honneur, à (sa) dignité et à (sa) réputation d’hommes d’affaires ». « J’utiliserai tous les moyens légaux pour protéger mon honneur et ma réputation », a prévenu l’homme d’affaires.