Pierre Ménès, placé en garde à vue pour une accusation d’agression sexuelle au Parc des Princes, sera jugé le 8 juin

ENQUETE L’ancien chroniqueur vedette de Canal+ a été placé en garde à vue ce jeudi pour des faits qui seraient arrivés le 20 novembre, en marge du match PSG – Nantes, selon « Le Parisien »,

20 Minutes avec AFP
— 
Pierre Ménès, le 15 octobre 2021 au Parc des Princes.
Pierre Ménès, le 15 octobre 2021 au Parc des Princes. — Christophe Saïdi / Sipa

Selon une information du Parisien, confirmée par l’AFP,  Pierre Ménès a été placé en garde à vue ce jeudi dans une affaire  d'agression sexuelle. Celle-ci aurait eu lieu le 20 novembre au Parc des Princes, à l’issue du match de Ligue 1 entre  le PSG et Nantes.

L’ex-chroniqueur vedette de Canal + sera jugé le 8 juin pour ces faits, a appris l’AFP auprès de son avocat Me Arash Derambarsh. « La garde à vue de l’intéressé a été levée ce soir et ce dernier est convoqué devant le tribunal correctionnel pour être jugé pour des faits d’agressions sexuelles », a confirmé le parquet de Paris à l’AFP, au sujet de ces accusations sur des faits que Ménès conteste.

« Une aberration juridique » pour son avocat

« Dans une affaire où il n’y a ni plainte ni preuve ni victime, ni le début du commencement de la moindre photo, vidéo ou témoignage, le procureur de la République de Paris a décidé de renvoyer mon client devant le tribunal correctionnel », a critiqué Me Derambarsh, pour qui « c’est évidemment révoltant et une aberration juridique ».

« Nous nous battrons pour rétablir l’honneur de Pierre Ménès devant des juges du fond indépendants », a-t-il indiqué.

« Six témoignages qui dédouanent Pierre Ménès »

L’ancien chroniqueur de Canal+ (58 ans) a été entendu au 1er district de police judiciaire (1er DPJ), « à la demande du parquet », a précisé une source proche du dossier. Son avocat, Me Arash Derambarsh, a confirmé que Ménès, qui avait demandé dans les médias à être auditionné, était entendu « sous le statut de la garde à vue ».

Après le match une femme a signalé à la police des faits d’agression sexuelle dont le journaliste sportif serait responsable, sans porter plainte. Le jour même, le parquet de Paris a ouvert une enquête. « Nous avons à ce jour six témoignages qui dédouanent Pierre Ménès et nous avons porté plainte pour dénonciation calomnieuse », a indiqué jeudi son avocat. Ménès a produit trois attestations de personnes « confirmant unanimement qu'[il] a passé l’intégralité de son temps à leur côté dès son arrivée pour le cocktail en loge, durant le match et le cocktail d’après-match », selon la plainte consultée par l’AFP.

Mis sur la touche​ fin mars après des accusations d’agressions sexuelles, l’ex-chroniqueur vedette du Canal Football Club a quitté le 1er juillet dernier la chaîne cryptée, mettant fin à près de 12 ans de collaboration. Ce départ est la conséquence de la diffusion le 21 mars sur Canal+ d’un documentaire sur le sexisme dans les rédactions sportives et la révélation de séquences l’incriminant,  coupées au montage à la demande de la chaîne, soupçonnée de l’avoir protégé.