FC Séville-Losc : Lille a enfin enlevé son étiquette de loser en Ligue des champions

FOOTBALL En s’imposant mardi à Séville (1-2), le club nordiste a mis un terme à neuf ans de disette dans la plus grande compétition européenne

François Launay
— 
Ligue des champions: Le débrief de Séville-Lille — 20 Minutes
  • Lille s’est imposé mardi soir à Séville, pour décrocher sa première victoire en Ligue des champions depuis neuf ans
  • Un exploit inattendu qui entre en bonne place dans le livre d’histoire du club nordiste.
  • Deuxième du groupe G à deux journées de la fin, Lille peut clairement rêver à un huitième de finale.

De notre envoyé spécial à Séville

C’est la fin d’une longue, trop longue période de lose. Après neuf ans de roustes et de déceptions, Lille a enfin retrouvé le chemin du succès en Ligue des champions en s'imposant mardi soir (1-2) sur la pelouse du FC Séville. La dernière fois que les Nordistes avaient célébré une victoire dans la plus grande compét européenne, François Hollande venait d’être élu président, Mbappé entrait dans l’adolescence, Macron n’était qu’une marque de sport et Zidane n’avait aucun avenir sur un avenir.

Depuis 2012 et un succès sans intérêt sur la pelouse du Bate Borisov, les Nordistes avaient enchaîné dix matchs de rang sans victoire en Ligue des champions. Alors, cet exploit inattendu en Andalousie chez le co-leader de la Liga entre en bonne place dans le livre d’histoire du club nordiste.

« Ce sont les matchs de coupe d'Europe qui marquent l’histoire des clubs »

« On peut dire que c’est un exploit car Séville est intraitable à domicile en Liga. C’est toujours un défi à relever que d’aller gagner à l’extérieur contre un grand club d’Espagne. Ce n’est pas un détail. On fait honneur à la Ligue des champions en représentant bien la France », assure Jocelyn Gourvennec. « On n’a pas à se gargariser de ça mais il faut aussi avoir à l’esprit que ce sont les matchs de coupe d'Europe qui marquent l’histoire des clubs. Les clubs grandissent par l’Europe. C’est une belle récompense pour l’ensemble du Losc et toutes ses composantes », poursuit l’entraîneur nordiste.

Raillé pour ses piètres performances en Ligue des champions, Lille tient enfin sa revanche. Pourtant, pas question de sauter au plafond car cet exploit à Séville ne servira à rien s’il est sans lendemain. Désormais deuxième du groupe G avec cinq points à deux journées de la fin, le club nordiste a une occasion unique de pouvoir se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

« On s’est repositionné en Ligue des champions. Et on n’a pas dit notre dernier mot », martèle Gourvennec. Contre Salzbourg le 23 novembre et à Wolfsburg le 8 décembre, Lille a une occasion unique de faire taire pour de bon ses détracteurs restés bouche bée mardi soir après la nuit magique de Séville.