FC Séville-Losc : Le grand soir du Losc qui crée l'exploit à Séville...Revivez le match historique en live avec nous

FOOTBALL Le club andalou défie les Nordistes ce mardi (21h) pour la 4e journée de la phase de poules de Ligue des champions

François Launay
— 
Ikoné a donné l'avantage à Lille
Ikoné a donné l'avantage à Lille — JORGE GUERRERO / AFP


-

Merci à tous d'avoir suivi ce live avec nous. Bonne soirée et allez le Losc!!!
22h58 : Et ce résultat fantastique permet aux Nordistes de s’emparer de la deuxième place du groupe G à deux journées de la fin. OK, le Losc est à égalité avec Wolfsburg avec 5 points au compteur mais Lille a son destin en main. Avec la réception de Salzbourg le 21 novembre puis un déplacement en Allemagne le 8 décembre. C’est jouable, très franchement.
22h57 : J’en tremble de joie. Ca faisait neuf ans, neuf ans que Lille n’avait plus gagné un match de Ligue des champions. Et ça arrive chez le co-leader de Liga. IN-CRO-YABLE
90e+7 : +7 : C’EST FINI. IMMENSE EXPLOIT DU LOSC QUI S’IMPOSE A SEVILLE. C’EST GENIAL, C’EST GRAND, C’EST EXTRAORDINAIRE
90e+6 : +6 : 1 minute à tenir, 1 minute!!!
90e+5 : +5 : Corner pour Séville. Même le gardien est monté. Mais ça ne donne rien
90e+4 : +4 : 3 minutes encore
90e+3 : +3: On se dégage comme on peut côté lillois. C'est moche mais ça débarrasse comme disait mon entraîneur en pupilles.
90e+2 : +2: 5 minutes les enfants, 5 minutes à tenir!!!
90e+2 : +2 : Les supporters du Losc entonnent la Marseillaise. C’est encore tôt les gars.
90e+1 : +1: Plus que 6 minutes à tenir. Allez le Losc!!!
90e : 7 minutes de temps additionnel. C'est énorme
88e : J’ai plus d’ongles, je tremble, j’ai peur mais Lille maîtrise plutôt bien cette fin de match… pour l’instant
86e : David sort, Xeka rentre pour renforcer le milieu. Ça bétonne sec et c’est normal.
83e : Séville se met à pousser fort dans cette fin de match. Allez, on tient les Lillois. L’honneur de la France du général De Gaulle est en jeu !
81e : On stresse comme des dingues en tribune de presse mais en même temps, y’a une espèce de sérénité qui ne s’explique pas.
78e : Lille s'installe dans le camp andalou. Ils sont confiants les Dogues!
76e : J’ai peur que ce dernier quart d’heure ne soit que sueur et larmes. Tellement l’habitude des désillusions européennes avec Lille. Et si cette fois, c’était la bonne ? Ce serait top.
75e : Renato Sanches, cuit de chez cuit, est remplacé par Onana
74e : Ouh le frisson. La frappe de Lamela dans la surface heureusement bien captée par Grbic.
71e : Premier remplacement côté lillois. Yazici remplace Weah
68e : Qu’est-ce que c’est fort Renato Sanches. A ce niveau-là, y’a pas grand monde qui peut rivaliser.
66e : Bon j’ai pas eu le temps d’aller brûler un cierge à la cathédrale de Séville ce matin mais on y croit. Lille est en train de réaliser un bel exploit. Pourvu que ça tienne.
65e : Navas est remplacé. Je vous l'avais dit
63e : Jesus Navas, le capitaine et l'idole de tout un stade, reste au sol. Il s'est écroulé tout seul. Du haut de mes non-études de médecine, je vous dis que ça ne sent pas bon.
62e : Et Lopetegui, trop excité sur son banc, qui prend un jaune. Ils ne savent plus où ils sont les Andalous.
60e : Ça cherche des pénos du côté sévillan. Ça simule mais ça ne marche pas ; l’arbitre a retrouvé la vue
58e : Le stade est en fusion, ça pousse de partout du côté de Séville mais Lille est toujours devant et vous savez quoi ? Ça fait plaisir
56e : Trois changements coup sur coup à Séville. C’est officiel : Lopetegui est en PLS depuis le deuxième but lillois.
54e : Je peux vous dire que les supporters sévillans sont très tendus dans le stade. Ça siffle dès qu’un Lillois est à terre. Ils ont peur, très clairement
52e : Quel bonheur mes aïeux. Ikoné, qui s’était loupé en fin de première mi-temps n’a pas tremblé cette fois-ci pour reprendre une frappe de Celik qui s’était échoué sur le poteau. Que c’est bon, bordel
51e : LE BUUUUUUTTTTTTTTTT DU LOSC. IKONNNNNNNNNEEEEEEEEEE LE LOSC EST DEVANT!!!!!
50e : Belle frappe enroulée de Suso qui passe heureusement à côté des buts de Grbic.
48e : Et Timothy Weah qui prend sa chance aux 25 mètres. C’est à côté mais c’était bien tenté.
47e : Et un premier corner pour le Losc après une double tentative de David.
46e : C'est reparti
21h48 : Quelle première mi-temps folle. Entre le péno oublié sur David, un autre moins évident transformé par le Canadien et cette action incroyable manquée par Ikoné, le Losc est passé par toutes les émotions. Un constat : le Losc est à la hauteur et peut encore croire à l’exploit dans le chaudron sévillan.
45e+2 : +2 : Mi-temps
45e : IKONE, T’AS PAS LE DROIT !!! Parti tout seul en contre, l’attaquant lillois rate son duel avec Bono, le gardien andalou (pas le chanteur de U2). Rageant. La balle du 2-1 était là.
44e : S uir le peno sifflé par l'arbitre, Bamba a été repoussé par un défenseur mais franchement, ça siffle jamais normalement. On sentait le rattrapage après l'oubli incroyable sur David.
43e : OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII. DAVID QUI EGALISE!!!!!!!
40e : PENALTY POUR LILLE. Y'A RIEN MAIS ON S'EN FOUT. LA VAR EST AVEUGLE CE SOIR!!!
38e : Ah tiens, le compte en banque de Monsieur Kovacs, l’arbitre du match, vient d’intégrer le CAC 40 selon nos infos. Rien à voir avec le péno oublié pendant la rencontre nous dit-on.
34e : Belle frappe de Bamba qui oblige le portier sévillan à une parade. Allez, y’a moyen là.
32e : Ce qui est rageant dans ce match, c’est que Lille n’est pas ridicule. On n’a pas fini d’entendre parler de cette erreur d’arbitrage.
30e : J'ai revu pour la 233e fois les images du péno refusé à David. Et je ne vois qu'une seule possibilité: des aveugles ont pris le contrôle du camion de la VAR.
29e : Le Losc essaie de revenir dans le match mais 1 : Séville défend bien. 2 : Lille n’a pas encore digéré son penalty volé. 3 : j’ai pas d’idées.
24e : Résumons la situation. Lille est mené, Lille se fait voler mais Lille n'est pas encore éliminé. Reste à se libérer en Ligue des champions mais bon, ça fait neuf ans qu'on attend un succès donc bon.
21e : 39 ans après Schumacher (OK Boomer), ce stade reste maudit pour les Français en termes de scandale d’arbitrage.
19e : Bon, bon, bon. Je cherche encore à comprendre comment l’arbitre n’a pas sifflé penalty sur ce coup-là. Vraiment une super invention la VAR. Merci !
17e : C'EST UN SCANDALE. Y'A MILLE FOIS PENO!!!!!! INCOMPREHENSIBLE
16e : OH DAVID QUI SE FAIT BALANCER DANS LA SURFACE. L’ARBITRE CONSULTE LA VAR MAIS PAS DE PENO
15e : L’ancien Marseillais a poussé au fond des filets un ballon initialement détourné par Grbic. Ça commence très mal mais ce n'est pas illogique vu la pression sévillane depuis le début du match
14e : BUT POUR SEVILLE! OCAMPOOOSS!
11e : Franchement, Lille se défend plutôt bien dans ce début de match. Pas de quoi sauter au plafond non plus mais ça résiste plutôt bien.
7e : Vu que dans l’autre match, Wolfsbrug a décroché son premier succès dans la poule en battant Salzbourg (2-1), Lille se retrouve dernier du groupe au coup d’envoi. Une défaite éliminerait quasiment les Dogues. Donc pas de blague Messieurs.
6e : Bon, on va essayer de liver malgré les soucis techniques. E,n gros Sévilel domine ce début de match mais on a du bon Renato Sanches côté lillois qui fait assez facilement des différences au milieu.
2e : Désolé, la connexion est un peu merdique ici. J’ai donc oublié de vous parler du magnifique hymne du club repris à cappella par tout le stade avant le coup d’envoi. Magique
1e : C'est parti
20h52 : A propos de Jules Koundé, je vous propose cet article écrit par un excellent journaliste qui porte étonnamment le même nom que l’auteur de ce live.


 

20h51 : Du côté de Séville, notre Jules Koundé national est titulaire en défense centrale aux côtés de Diego Carlos, un autre ex de la Ligue 1. La Ligue des talents bordel !
20h50 : Du côté de la compo des équipes. Zéro surprise au Losc où Gourvennec a aligné Weah en pointe en l’absence de Yilmaz, malade est resté dans le Nord.


 

20h48 : A dix minutes du coup d’envoi, le stade est à moitié plein. Bizarre, c’est quand même le Losc en face #ohwait
20h46 : On vient de vivre une belle journée dans cette ville splendide et nous voilà donc dans ce stade maudit pour les Bleus qui ont joué ici une demi-finale de coupe du Monde en 82 face à l’Allemagne. Mais si, Schumacher, Battiston toussa toussa.
20h45 : Bonsoir à tous et bienvenue à Séville pour ce match de Ligue des champions
A quitte ou double. Plus besoin de trop réfléchir ou presque pour le Losc. Si le club nordiste veut mettre une option sur la qualification en huitièmes de finale de la Ligue des champions, c’est maintenant que ça se joue. Troisième de sa poule avec deux points au compteur après trois matchs, le champion de France en titre se déplace sur la pelouse d’un FC Séville, co-leader de Liga et deuxième du groupe, mais qui n’a qu’un point d’avance sur les Nordistes. Une défaite en Andalousie signifierait sans doute une nouvelle élimination précoce pour le Losc en Ligue des champions. Alors, pour rester en vie, ce Lille privé de Yilmaz espère ramener au moins un point pour rêver encore à un exploit auquel très peu de monde croit encore.