Kylian Mbappé sera le parrain de l'un des deux bébés pandas nés au zoo de Beauval

AMI DES BÊTES La marraine de l'autre panda sera une championne olympique chinoise de plongeon

N.C. avec AFP
— 
Parrain d'un bébé panda, si c'est pas la classe.
Parrain d'un bébé panda, si c'est pas la classe. — GUILLAUME SOUVANT / AFP

Le footballeur français Kylian Mbappé sera le parrain de l’une des jumelles pandas nées le 2 août au zoo de Beauval (Loir-et-Cher) a déclaré, mercredi, à l’AFP la directrice déléguée du zoo. La Chinoise Zhang Jiaqi, médaille d’or en plongeon synchronisé 10 m aux JO de Tokyo, sera marraine de l’autre bébé panda. Tous les deux dévoileront les prénoms chinois définitifs des jeunes plantigrades lors d’une cérémonie officielle prévue le 18 novembre.

« Cette "cérémonie du nom" sera privée, sur invitation », a ensuite précisé le zoo dans un communiqué. « La santé des jumelles pandas est toujours bonne. Les petites pèsent un peu plus de 4 kg chacune. Leurs yeux sont maintenant bien ouverts et elles commencent à bouger », rapporte le zoo.

« C’est un honneur pour Beauval que de tels sportifs se penchent sur le berceau de nos bébés pandas. Leur engagement met en lumière, notamment auprès des jeunes, l’importance de la protection des espèces menacées et de la biodiversité », a déclaré à l’AFP Delphine Delord, directrice déléguée du zoo de Beauval.

En décembre 2017, la première dame, Brigitte Macron, avait baptisé Yuan Meng, le grand frère des jumelles, né le 4 août de la même année à Beauval d’un couple de pandas prêtés par Pékin, Huan Huan et Yuan Zi.

Le public français décidera des prénoms

Les prénoms des bébés sont traditionnellement des prénoms chinois choisis par la première dame de Chine, Peng Liyuan. Cette fois-ci, c’est le public français qui, pour la première fois, décidera des prénoms, précise le zoo. Le public peut déjà se prononcer à partir d’une liste de 10 prénoms chinois mis en ligne sur le site du zoo et sélectionnés auparavant par l’Association chinoise des parcs zoologiques.

Les équipes de Beauval avaient temporairement donné aux femelles le nom de « Petite neige » et « Fleur de coton ». La Chine, qui a prêté Yuan Zi et Huan Huan pour dix ans à la France en 2012, utilise ses ours bicolores comme symbole de ses amitiés diplomatiques.

Depuis 2016, les pandas géants ne sont plus « en danger » d’extinction sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Mais l’espèce reste toutefois « vulnérable », alors que 500 pandas vivent en captivité et 2.000 à l’état sauvage en Chine.