US Open : Carlos Alcaraz devient le plus jeune quart de finaliste en Grand Chelem depuis 31 ans

TENNIS L'Espagnol n'est pas tombé dans le piège de l'inconnu allemand Gojowczyk, après sa grande victoire contre Tsitsipas au tour précédent 

N.C. avec AFP
— 
Carlos Alcaraz s'est qualifié pour la première fois en quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem, à l'US Open, le 6 septembre 2021.
Carlos Alcaraz s'est qualifié pour la première fois en quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem, à l'US Open, le 6 septembre 2021. — Frank Franklin II/AP/SIPA

Le match d’après est toujours le plus compliqué. Surtout face à un adversaire bien moins prestigieux. Et du haut de ses 18 ans et quatre mois Carlos Alcaraz s’en est sorti. Tombeur de Stefanos Tsitsipas au tour précédent, le prodige espagnol n’a pas toujours été souverain mais a fini par écarter Peter Gojowczyk (141e mondial) au terme d’une bataille de cinq sets (5-7, 6-1, 5-7, 6-2, 6-0), dimanche en 8e de finale de l'US Open.

Et s’il a eu le dernier mot face au surprenant joueur allemand, issu des qualifications, Alcaraz a été bien aidé par la blessure à une cuisse qui a plombé son adversaire au début du 4e set, l’empêchant de garder son bon niveau de jeu affiché durant une bonne moitié du match. S’il n’avait pas été si souvent fébrile sur ses jeux de service au premier set, durant lequel il a été breaké quatre fois après avoir pourtant pris trois fois l’engagement adverse, Alcaraz aurait pu en finir peut-être plus tôt. Mais il ne pouvait être hermétique aux grandes attentes qu’il suscite désormais.

Attentes justifiées, car il a finalement su se remettre dans le match à deux reprises, courant au score aussi après la perte du 3e set. Preuve que son mental a été à la hauteur, dans un contexte périlleux sur le GrandStand, enceinte un peu plus petite que le Arthur-Ashe mais où il a pu compter sur le soutien de l’immense majorité du public.

« Je pensais avoir atteint ma limite physique et mentale. Le public a vraiment été très important pour moi dans cette situation. J’ai senti leur énergie, ça m’a poussé. Sans le public, ça n’aurait pas été possible d’être ici », a-t-il reconnu après coup.

Choc des espoirs face à Auger-Aliassime

Grâce à cette victoire, l’Espagnol est devenu le plus jeune joueur de l’histoire du tournoi à atteindre les quarts de finale. Il est même le plus jeune à accéder à ce stade en Grand Chelem depuis Michael Chang en 1990 à Roland-Garros.

Il sera opposé mercredi à un autre grand espoir du tennis mondial, le Canadien Felix Auger-Aliassime (21 ans, 15e mondial), qui a battu l’Américain Frances Tiafoe (4-6, 6-2, 7-6, 6-4). De son côté, Daniil Medvedev, grand favori derrière Novak Djokovic, n’a fait qu’une bouchée de Daniel Evans dimanche et affrontera au prochain tour l’étonnant Néerlandais Botic van de Zandschulp, tombeur de Diego Schwartzman.