Islande : L’ancien joueur du FC Nantes Kolbeinn Sigthórsson accusé d’agressions sexuelles et suspendu par son club

FAITS DIVERS L’attaquant international islandais de l’IFK Göteborg ne jouera plus avec le club suédois jusqu’à nouvel ordre

20 Minutes avec AFP
— 
Kolbein Sigthórsson (à gauche) avec le FC Nantes contre Nice, le 3 octobre 2015.
Kolbein Sigthórsson (à gauche) avec le FC Nantes contre Nice, le 3 octobre 2015. — Lionel Cironneau / Sipa

Guère éblouissant lors de son passage à Nantes (2015-2019), l’attaquant international islandais Kolbeinn Sigthórsson refait parler de lui au-delà des frontières de son pays, pour de très mauvaises raisons. Le joueur de 31 ans est accusé de violences et de harcèlement sexuel par une jeune femme. Il a été suspendu vendredi par son club de l’IFK Göteborg en Suède « dans l’attente d’une enquête interne ».

« En raison des récents événements, Kolbeinn Sigthórsson ne participera pas jusqu’à nouvel ordre aux entraînements, aux matchs et aux autres activités de l’équipe A », indique dans un communiqué le club où il est arrivé cet été, en provenance de son rival, l’AIK Stockholm. « Une enquête interne est en cours pour déterminer la suite pour l’IFK Göteborg en tant qu’employeur et pour Kolbeinn à titre personnel », précise le texte.

Cadre de la sélection islandaise

Passé notamment par le FCN et l’Ajax Amsterdam, le joueur a été ces dernières années l’un des cadres de l’équipe d’Islande (64 sélections, 26 buts, dont deux à l’Euro 2016). Co-meilleur buteur de l’équipe, il avait été écarté ces derniers jours à la suite de ces accusations.

Vendredi dernier, Thórhildur Gyda Arnarsdóttir, une jeune Islandaise de 25 ans, avait affirmé à la télévision publique RUV avoir porté plainte après avoir été victime de violences et de harcèlement sexuel par un membre de l’équipe nationale, lors d’une soirée en boîte de nuit à Reykjavik en septembre 2017. L’affaire avait été close par un paiement du joueur.

Sigthórsson avait été rapidement désigné par les médias islandais comme le joueur en question, avant de s’exprimer publiquement mercredi dans un communiqué.

Les dirigeants de la Fédération ont démissionné

L’affaire a immédiatement secoué le foot islandais, la fédération s’étant vue reprocher sa passivité à l’époque, et d’avoir prétendu, en dépit de preuves inverses, ne pas avoir été au courant des faits. Le président de la fédération, Gudni Bergsson, avait dans un premier temps présenté sa démission dimanche soir, suivi de la totalité du comité exécutif 24 heures plus tard.

Mercredi, via son avocat, le joueur avait dit dans un communiqué « regretter le comportement qu'[il] avait pu avoir à l’époque ». « Je n’ai pas reconnu les avoir harcelées ou utilisé la violence et j’ai nié ma culpabilité. En revanche, mon comportement n’était pas exemplaire et je m’en suis excusé », avait-il expliqué. « Je me suis repenti, ai assumé mes responsabilités et j’étais prêt à rechercher la réconciliation. Elles ont demandé des excuses et une compensation financière, ce que j’ai accepté », selon la version du joueur.

Des supporteurs de l’IFK Göteborg avaient appelé à sa mise à l’écart, en déployant plusieurs banderoles au centre d’entraînement du club dans la nuit de mercredi à jeudi.