Jeux paralympiques : Trois nouveaux sacres pour la France, le cap des 50 médailles franchi

TOKYO 2021 Le Cunff en cyclisme et les doubles Houdet-Peifer (tennis) et Lamirault-Molliens (tennis de table) ont ramené les 8e, 9e et 10e médailles d’or françaises à Tokyo

W.P, avec AFP
— 
Nicolas Peifer (à gauche) et Stéphane Houdet ont conservé leur titre paralympique en tennis fauteuil, ce vendredi à Tokyo.
Nicolas Peifer (à gauche) et Stéphane Houdet ont conservé leur titre paralympique en tennis fauteuil, ce vendredi à Tokyo. — Shuji Kajiyama / AP / Sipa

La moisson tricolore se poursuit à Tokyo. La délégation française a décroché dans la nuit de jeudi à vendredi, puis dans la matinée, trois nouvelles médailles d’or aux Jeux paralympiques 2021. La première de cette nouvelle moisson vient (comme souvent) du cyclisme​. Kévin Le Cunff est allé s’imposer en costaud sur la course en ligne catégorie C4-C5.

Le tennis fauteuil a ensuite hissé haut les couleurs nationales avec le succès en finale de la paire Stéphane Houdet – Nicolas Peifer. Les Tricolores ont conservé leur titre de Rio, comme les pongistes Fabien Lamirault et Stéphane Molliens un peu plus tard. Avec deux autres breloques de bronze, la France remonte au 11e rang du classement des nations, avec 51 médailles.

Le Cunff au panache

Présent parmi un groupe de cinq coureurs qui s’est détaché dans la première partie de course, Kévin Le Cunff a porté une attaque finale à deux kilomètres de la ligne pour s’imposer sous la pluie battante au bout de 92,5 kilomètres (moyenne : 41,1 km/h). « J’étais venu pour gagner, même deuxième, ça ne m’intéressait pas », a-t-il assuré.

Kévin Le Cunff
Kévin Le Cunff - Alex Whitehead/SWpix.com/Shutter/SIPA

Ce sont les premiers Jeux paralympiques du coureur de 33 ans. Ancien professionnel au sein de l’équipe Saint-Michel Auber entre 2017 et 2019, Kévin Le Cunff compte même une victoire chez les valides dans les Boucles de l’Aulne en 2018 devant l’ex-champion de France Arthur Vichot et Guillaume Martin, huitième du dernier Tour de France. Né avec deux pieds bots, il a subi deux arthrodèses aux chevilles (bloquées par opération) et conserve un mollet atrophié. Pour autant, il n’a rejoint le monde du handisport qu’en 2020, ne trouvant plus de contrat professionnel.

Deux doublés pour deux paires françaises

Un peu plus tard, le double Houdet-Peifer a remporté une finale forte en émotions en tennis fauteuil, après un combat extraordinaire de 3h25. Comme en 2016 à Rio, les Français ont fait plier les Britanniques Alfie Hewett et Gordon Reid, en trois manches (7-5, 0-6, 7-6 [3]). Ils étaient pourtant menés 3-0 dans le dernier set…

La paire Lamirault-Molliens a également réussi un doublé, aux dépens des Sud-Coréens Soo Yong Cha et Jin Cheol Park. Il aura fallu cinq sets aux Français pour remporter le premier match en double de cette finale (4-11, 11-4, 11-8, 12-14, 11-8). Avant que Fabien Lamirault, déjà sacré en simple lundi, n’apporte ensuite le point de la victoire en battant Yong en quatre sets (11-5, 10-12, 11-5, 11-6).

Boullé en bronze

Dans la nuit, Rémy Boullé avait lancé la machine bleue en allant décrocher la médaille de bronze en Kayak KL1. L’ancien commando parachutiste, devenu paraplégique après un accident de parachute en 2014, n’a été devancé en finale que par le Hongrois Peter Kiss et le Brésilien Luis Carlos Cardoso da Silva. Il s’agit là de la première médaille olympique du canoë français de ces Jeux paralympiques 2021.

En revenant au vélo, grand pourvoyeur de breloques bleues, Alexandre Lloveras, déficient visuel, a également obtenu le bronze dans l’épreuve de paracyclisme sur route, en tandem avec son pilote Corentin Ermenault.