JO paralympiques 2021 : Jouanny en or, festival en bronze pour les pongistes français... Le récap de la nuit à Tokyo

TOKYO 2021 Il s'agit là de la septième médaille d'or pour la délégation française aux Jeux paralympiques de Tokyo

W.P, avec AFP
— 
Florian Jouanny lève les bras sur la ligne
Florian Jouanny lève les bras sur la ligne — Emilio Morenatti/AP/SIPA

Petit plaisir des Jeux paralympiques : se réveiller avec une nouvelle médaille d’or dans la besace. Une tradition éphémère qu’a tenue à perpétuer le cycliste Florian Jouanny, vainqueur de la course en ligne en H2 sur son handbike. Il s’agit du septième sacre paralympique pour la France​, qui compte par ailleurs 38 médailles à Tokyo. Ça commence à être costaud.

Jouanny en mode contre-la-montre

« J’ai appris en passant la ligne que c’était la première [médaille d’or] pour le handbike français, je n’y croyais pas », réagit Florian Jouanny qui écrit une page du paracyclisme français.

Il s’est rapidement détaché en tête sur le parcours arrivant au Fuji Speedway et a relégué son premier poursuivant l’Italien Luca Mazzone, en argent la veille, à plus de quatre minutes en achevant les 53 kilomètres de course à 28,9 km/h de moyenne. « J’ai vu que j’avais fait un petit trou et je me suis dit : je me lance, je fais cinquante kilomètres seul, façon contre-la-montre », décrit-il. Choix payant.

Vergnaud coiffé au poteau

Le handbike français aurait même pu se féliciter d’une deuxième médaille d’or dans la foulée, en catégorie H5, mais Loïc Vergnaud, qui avait, pensait-on, fait le plus dur en faussant compagnie à ses deux derniers compagnons d’échappée, a fini par se faire rattraper sur la ligne par l’un d’entre eux : Mitch Valize, déjà champion du monde en juin devant lui.

Pour ses premiers Jeux à 41 ans, déjà garnis de deux médailles d’argent, le Roannais peut en collectionner une autre en relais vendredi avec Florian Jouany et Riadh Tarsim. Prometteur.

Le tennis de table français se pare de bronze

Si la finale a refusé de s’offrir au tennis de table français dans la nuit de mardi à mercredi, le bronze, lui, n’a pas échappé à deux duos, Thomas Bouvais-Clément Berthier et Anne Barnéoud-Thu Kamsomphou ainsi qu’à un trio, Florian Merrien-Nicolas Savant-Aira et Maxime Thomas. La moisson est de qualité pour les pongistes paralympiques français.