JO Tokyo 2021 : Gobert et les Bleus ont inquiété les USA jusqu'au bout, frustration au canoë...ce que vous avez loupé cette nuit

JEUX OLYMPIQUES Avant-dernière journée de compétition au Japon

Julien Laloye
— 
Rudy Gobert et Evan Fournier, le 7 août 2021 à Tokyo.
Rudy Gobert et Evan Fournier, le 7 août 2021 à Tokyo. — Mohd RASFAN / AFP

De notre envoyé spécial à Tokyo,

La grande journée du BHV français n’a pas très bien commencé, mais les basketteurs tricolores avaient sans doute la mission la plus dure du lot contre les Etats-Unis. 28e médaille tout de même pour les Bleus, ça se prend vu la disette un peu partout.

Le match de la nuit

Tous les journalistes accrédités pour les Jeux s’étaient donné rendez-vous à a Saitama Arena, la plupart pour le plaisir d’assister, peut-être, à un nouvel exploit des Bleus contre l’ogre américain. Mais une finale ne se galvaude pas, et les joueurs de Popovich, emmenés par un Kevin Durant des grands soirs, ont tout le temps été devant ou presque. Mais en dépit des balles perdues et d’une adresse cata aux lancers (18/29), l’équipe de France a recollé à chaque fois, jusqu’à -3 dans la dernière minute, en vain. De Colo et ses équipiers ont eu du mal à cacher leur déception à chaud

« Il y a toujours des regrets après une défaite. On était concentrés sur le dernier objectif après la Slovénie, on ne voulait pas s’arrêter à la médaille d’argent. On savait qu’on avait une montagne devant nous, pas forcément la meilleure équipe du tournoi mais des individualités bien au-dessus de ce qu’on peut jouer tous les jours. Malgré tout il faut être content de ce qu’on a fait. On s’attendait à mieux, il y a beaucoup de déception, mais avec la médaille autour du cou il y aura un autre sentiment qui va venir ».

Les regrets d’Adrien Bart

Adrien Bart a terminé à la 4e place de l’épreuve de canoë monoplace (C1) 1000 m, rattrapé sur le fil par le Moldave Serghei Tarnovschi, 3e sur la distance en 2016 à Rio, avant d’être privé de sa médaille à la suite d’un contrôle antidopage positif. Une issue rageante, pour le moins, même si le Français est resté très classe en zone mixte : « Tarmovschi revient de quatre ans de suspension pour un contrôle positif, il court avec nous, il est battable, le Brésilien et le Chinois y sont parvenus (…) Est-ce qu’il bénéficie encore des moments où il a été positif ? Je ne sais pas, mais je vais me battre et le battre », a assuré Bart. « Quatrième, on m’aurait dit ça il y a cinq ans j’aurais signé tout de suite, mais là, je suis dégoûté, cela se joue à un coup de pelle, je vais me relever », a poursuivi le céiste. Rendez-vous à Paris.

La star de la nuit

A part Kevin Durant, veut-on dire. L’Américaine Nelly Korda, N.1 mondiale, est devenue championne olympique de golf, à l’issue du quatrième et dernier tour du tournoi olympique féminin disputé samedi à Kawagoe. Korda, fille cadette de l’ancien joueur de tennis tchèque Petr Korda, s’est imposée avec un total de 267 (-17) et a imité son compatriote Xander Schauffele sacré chez les messieurs. Les Françaises ont fini très loin, comme chez les hommes.