JO Tokyo 2021 : Les Bleues du hand se rattrapent, immense déception pour Larroque… Ce que vous avez raté cette nuit

JEUX OLYMPIQUES La lutteuse française Koumba Larroque, favorite chez les 68 kg, a été sortie dès son entrée en lice sur ippon

N.C.
— 
La lutteuse Koumba Larroque a été battue dès son entrée en lice aux JO de Tokyo.
La lutteuse Koumba Larroque a été battue dès son entrée en lice aux JO de Tokyo. — Jack GUEZ / AFP

De notre envoyé spécial à Tokyo,

Comme d’habitude, des hauts et des bas pour la délégation française en ce début de dixième journée des JO à Tokyo. Voilà ce qu’il faut en retenir.

Les résultats des Français

Vous voulez quoi d’abord, les bonnes ou les mauvaises nouvelles ? Allez, les bonnes… Dos au mur après avoir concédé deux défaites en trois matchs, l’équipe de France féminine de hand a remporté son match décisif contre le Brésil (29-22). Les voilà en quarts, mercredi, contre une équipe encore à déterminer. En athlé, qualification haut la main de Quentin Bigot pour la finale du lancer de marteau. Avec un jet à 78,73m, il a fait bien mieux que les 77,50m demandés. Il faudra le suivre de très près lors de sa finale mardi. La seule Française en lice sur le 200m, Gemima Joseph, a quant à elle valider son ticket pour les demi-finales (ce midi).

En kayak, Sarah Guyot et Manon Hostens ont confirmé leur bonne forme et se sont qualifiées directement pour les demi-finales du K2 500m. Au tir, Jean Quiquampoix va tenter de prendre la médaille d’or là tout de suite, à partir de 7h30, après une nouvelle belle session de qualification. Fin du voyage et grosse déception en revanche pour Clément Bessaguet, seulement 7e.

La transition est parfaite vers les moins bonnes nouvelles. On démarre avec l’immense désillusion de Koumba Larroque, numéro 1 mondiale en lutte, battue dès son entrée en lice alors qu’elle menait tranquillement 3-0 face à la Mongole Battsetseg Soronzonbold. Un ippon à 30 secondes de la fin a eu raison de la Française, qui doit maintenant espérer que son adversaire atteigne la finale pour qu’elle puisse accéder aux repêchages et jouer le bronze. Au ping, les Bleues ont été sèchement battues par Singapour en 8e de finale du tournoi par équipe.

La star qui met le CIO dans l’embarras

Raven Saunders, vice-championne olympique du lancer du poids, a célébré sa médaille en formant un X avec ses bras sur le podium. Un message « pour tous les gens à travers le monde qui se battent et qui n’ont pas de plateforme pour faire entendre leur voix », a expliqué l’Américaine, très investie dans la défense des droits de la communauté LGBT.

Léger problème, le CIO, s’il avait laissé la possibilité aux athlètes d’exprimer leurs opinions politiques sur les réseaux sociaux ou en interview, avait fait savoir ce que serait interdit lors des cérémonies. Il a annoncé qu’il allait étudier le cas de Saunders pour déterminer si elle serait sanctionnée ou non.

La bonne nouvelle de la nuit

L’athlète bélarusse Krystsina Tsimanouskaya est « en sécurité » au Japon, a assuré lundi matin le CIO. L’inquiétude montait depuis dimanche, quand la sprinteuse de 24 ans s’était dite menacée d'un retour forcé dans son pays pour avoir critiqué sa fédération nationale. Le comité international et celui d’organisation des JO ont pu parler avec elle depuis un hôtel de l’aéroport d’Haneda, où elle a passé la nuit. Des représentants du CIO doivent lui rendre visite dans la journée afin de connaître ses intentions et la « soutenir », a indiqué un porte-parole.