Coronavirus à Brest : Un cluster « préoccupant » après une fête au sein du Brest Bretagne Handball

HANDBALL Onze cas positifs ont été enregistrés dans le club, qui avait fêté sa belle performance en Ligue des champions 

C.A.

— 

Ana Gros et les joueuses de Brest auraient pu contracter le Covid-19 après une fête organisée à leur retour de Budapest, où elles s'étaient inclinées en finale de Ligue des champions.
Ana Gros et les joueuses de Brest auraient pu contracter le Covid-19 après une fête organisée à leur retour de Budapest, où elles s'étaient inclinées en finale de Ligue des champions. — Tibor Illyes/AP/SIPA

C’était un résultat historique. Vice-championnes d’Europe, les handballeuses du Brest Bretagne Handball avaient célébré cette finale de Ligue des champions à leur retour dans le Finistère. D’après les informations de France Bleu Breizh Izel, cette fête privée organisée dans l’entreprise du président du club pourrait être à l’origine d’un foyer de contamination au Covid-19. Onze cas positifs auraient été recensés au sein du club et une soixantaine de cas contact seraient actuellement à l’isolement.

Contactée par la radio locale, l’Agence régionale de santé évoque « un foyer préoccupant » dans le Finistère, sans confirmer qu’il s’agit du club de handball féminin. France Bleu évoque par ailleurs la présence du variant brésilien et sud-africain parmi les malades.

Cette contamination se serait déroulée le 31 mai dans le Finistère, au retour de la Ligue des champions disputée à Budapest, en Hongrie. Une compétition pendant laquelle les joueuses françaises ont évolué dans une bulle sanitaire. Vainqueures de la Coupe de France et sacrées championnes de France en mai, les Rebelles avaient bouclé leur saison sur cette défaite en finale face à Kristiansand. En demi-finale, elles avaient réussi l’exploit de battre les Hongroises de Györ, triples tenantes du titre. Jamais une équipe féminine française n’avait atteint ce stade de la compétition. Depuis cette date, la plupart des participants à cette fête ont été placés à l’isolement.