HBC Nantes : Après « onze années magnifiques au "H" et vingt ans de carrière », Rock Feliho dit stop (en larmes)

HAND Le capitaine du HBC Nantes a annoncé, ce lundi matin, qu’il mettait fin à sa carrière après le Final Four de la Ligue des champions du week-end prochain

David Phelippeau
— 
Rock Feliho s'était mis sur son 31 pour l'annonce de sa fin de carrière.
Rock Feliho s'était mis sur son 31 pour l'annonce de sa fin de carrière. — D.P. / 20 minutes
  • Le capitaine nantais Rock Feliho a annoncé, ce lundi matin, qu’il va mettre fin à sa carrière après le Final Four de Cologne du week-end prochain.
  • Il aurait aimé poursuivre une année encore, mais le staff sportif du club en a décidé autrement.
  • Rock Feliho aura été l’un des grands artisans de la montée en puissance du club nantais depuis plus d’une décennie.

« J’ai préféré écrire un discours, pour me permettre, du moins essayer de ne pas être trop pris par l’émotion. » Derrière, le mètre 92 de muscles et le fanfaron, un petit cœur d’artichaut. Le handballeur nantais Rock Feliho, qui aura 39 ans en août, a annoncé, ce lundi matin, à la H Arena, en présence de tous ses partenaires, qu’il mettait fin à sa carrière « à l’issue du Final Four de la Ligue des champions » du week-end prochain, à Cologne. Nantes y joue sa demi-finale samedi contre Barcelone, et peut-être sa finale dimanche (soit contre le PSG, soit contre Aalborg).

Celui qui aura passé « onze magnifiques années sous le maillot violet du « H » [avec un intermède de seulement deux mois à Toulouse] a avoué qu’il aurait souhaité faire une année supplémentaire. « Mais la volonté du staff sportif [le coach Alberto Entrerrios et son adjoint Gregory Cojean n’étaient pas présents à la H Arena ce lundi] n’étant pas la même que la mienne, à quoi bon insister et risquer de ne pas finir comme je l’aurais mérité et voulu », a expliqué Feliho « sans rancœur ».

Rock Feliho au Final Four de Cologne en 2018.
Rock Feliho au Final Four de Cologne en 2018. - Catherine Steenkeste/SIPA

Après 20 ans de carrière, Rock Feliho, qui est natif du Bénin, va rester sur Nantes. Il suit à distance depuis plusieurs mois une formation en management à l’EM Lyon et devrait jouer un rôle « d’ambassadeur » et « au niveau du marketing ». « Tout cela reste à affiner », a précisé le président Gaël Pelletier, lui aussi très ému, de l’arrêt de la carrière « du capitaine parfait ».

Celui qui a été élu quatre fois meilleur défenseur de D1 aura été un des grands artisans de la progression constante du HBCN depuis plus d’une décennie. « Nantes, c’est un beau projet ! Je veux aller le plus haut possible avec ce club… », déclarait-il lors de sa conférence de présentation en 2010, aux côtés de son ex-entraîneur Thierry Anti.

Onze années plus tard, le « H » a remporté une Coupe de la Ligue en 2015, une Coupe de France en 2017, et a été finaliste de la Coupe d’Europe EHF en 2013 et 2016, et surtout de la Ligue des champions en 2018. Le « H » est « un des meilleurs clubs actuels du monde », a même lancé Rock Feliho. En atteste sa place dans le dernier carré de la plus prestigieuse Coupe d’Europe le week-end prochain en Allemagne. « J’ai encore un challenge qu’on va aller relever. Il me reste deux matchs, les deux meilleurs possibles. Ce n’est pas présomptueux de dire ça, mais on va à Cologne pour gagner, pour soulever la Coupe et la ramener à Nantes ! » Chiche ?