Hand : Brest bat Nantes en finale de Coupe de France et peut rêver à un incroyable triplé

FEMININES Les Brestoises ont battu le Nantes AHB 37-33 samedi en finale de Coupe de France de handball et peuvent encore remporter le championnat de France et la Ligue des champions

F.B. avec AFP

— 

La brestoise Pauline Coataena a une nouvelle fois brillé contre Nantes (illustration)
La brestoise Pauline Coataena a une nouvelle fois brillé contre Nantes (illustration) — J.Randeris/AP/SIPA

Un premier trophée dans une saison qui pourrait devenir historique. Titillées pendant plus de 45 minutes, les handballeuses de Brest ont finalement remporté la Coupe de France en battant Nantes 37 à 33, samedi à Créteil. Trois jours après une confrontation qui avait tourné largement à l’avantage des Brestoises en championnat, la finale de la Coupe de France a pris une toute autre tournure entre ces « Européennes », Nantes ayant remporté la Ligue européenne (petite coupe d'Europe, C2) il y a une semaine alors que Brest jouera, pour la première fois de son histoire, le Final 4 de la Ligue des champions (C1) dans quinze jours.

« Je suis très contente et très soulagée de ramener un titre cette année pour le club, pour tous les supporters. Ça fait vraiment plaisir », a commenté au micro de la chaine L'Équipe après la rencontre la gardienne internationale de Brest Cléopâtre Darleux, une nouvelle fois décisive en fin de rencontre.

Des Nantaises éreintées

Samedi à Créteil, les Brestoises ont pris le meilleur départ en s’échappant au bout de dix minutes de cinq buts (9-4, 10e). Mais Guillaume Saurina a fait passer son équipe dans un jeu d’attaque à sept joueuses de champ contre six, qui leur a permis de revenir au score et de gêner les Brestoises jusqu’à la 45e minute. Une tactique payante, mais très coûteuse en énergie, que les Nantaises émoussées physiquement ont payée en fin de match, elles qui disputaient leur septième rencontre en l’espace de trois semaines. 

« Il n’y a pas de regrets par rapport à l’investissement. Il y a des choses sur lesquelles on aurait pu être plus précises. Mais on est sur un enchaînement de dingues : il y a moins de six jours, on était au Final 4 de la Ligue européenne qui nous a pris beaucoup d’énergie, on a dû jouer Brest mercredi, et rejouer là encore », a souligné Camille Ayglon, fière du parcours de son équipe.

Finale du championnat dès mercredi

A Brest, la pivot de l’équipe de France Pauletta Foppa et l’arrière droite slovène Ana Gros ont été essentielles en attaque avec respectivement 7 et 9 buts, alors que dans la cage, Darleux a réalisé les arrêts décisifs en fin de rencontre et ainsi ôté tout espoir à Nantes.

Pour les coéquipières de Coralie Lassource, cette Coupe de France, la troisième de l’histoire du club brestois, n’est qu’un début d’un sprint exceptionnel de quatorze jours. Elles vont désormais se consacrer à la finale du championnat de Ligue féminine avec match aller mercredi à Metz et match retour à domicile dimanche prochain.

Ensuite, elles prendront la direction de Budapest pour leur premier Final 4 de la Ligue des champions, avec une demi-finale contre les triples tenantes du titre, Györ, le samedi 29 mai.