Ligue des champions : Le HBC Nantes fait un grand pas vers un nouveau Final 4

HANDBALL Les Nantais l'ont emporté 32-28 jeudi soir face à Vezprem, mastodonte du handball européen

F.B. avec AFP

— 

Le gardien de but nantais Emil Nielsen a été l'homme fort du HBC Nantes jeudi soir face à Vezprem (illustration).
Le gardien de but nantais Emil Nielsen a été l'homme fort du HBC Nantes jeudi soir face à Vezprem (illustration). — D.P. / 20 minutes

Trois ans après avoir disputé un Final 4 de Ligue des Champions et être allés jusqu'en finale, les Nantais vont-ils renouveler l’exploit ? Le HBC Nantes a, en tout cas, effectué jeudi soir un pas important en s'imposant 32 à 28 à domicile contre le club hongrois de Veszprem, mastodonte du handball européen, en quart de finale aller.

Jeudi prochain, lors du match retour en Hongrie sur les rives du Lac Balaton, ils pourront même se permettre de perdre de trois buts, ou de quatre s’ils en inscrivent au moins 29. « On n’a encore rien fait », a temporisé l’entraîneur Alberto Entrerrios. « On est à la mi-temps. Plutôt que du résultat, il faut se féliciter de ce qu’on a fait sur le terrain. Les gars avaient une faim énorme. On a mis tous les ingrédients ».

La ministre a apprécié

Ses joueurs ont atteint leur premier objectif en l'emportant par quatre buts d’écart dans leur H Arena vide de spectateurs (mais en présence de la ministre des Sports Roxana Maracineanu), grâce à un quart d’heure de folie entre la 15e et la 30e minutes de jeu, infligeant un 10-3 aux Hongrois, présents dans le dernier carré de la Ligue des champions à six reprises ces sept dernières saisons.

Avec un savant mélange entre la jeunesse des Français Aymeric Minne (deux buts) au poste de demi-centre et Théo Monar (deux buts) à celui de pivot, et l’expérience de l’inusable Macédonien Kiril Lazarov (tout juste 41 ans depuis trois jours et quatre buts jeudi), les Nantais ont écœuré Veszprem, qui s’est heurté à la muraille Emil Nielsen dans les buts nantais, auteur de six parades au cours de ces quinze minutes (15 au total).

Le match retour avec la pression du public

Et ce n’est pas la pause de la mi-temps qui a coupé les ailes au champion du monde 2021 avec le Danemark, qui a parfaitement fermé les angles de tir aux joueurs de Veszprem. L’écart est ainsi monté à sept buts (24-17, 42e), puis s’est stabilisé.

Les infériorités numériques (dix minutes) ont été parfaitement gérées, et l’entrée de Baptiste Damatrin à l’aile gauche est venue confirmer l’excellente santé des jeunes pousses nantaises. Seul petit regret, la double exclusion temporaire en fin de rencontre qui a permis à Veszprem de recoller à quatre buts et d’entretenir l’espoir hongrois.

Dans une semaine, le public sera présent, une première depuis des mois pour les Nantais comme pour les Hongrois. Pas de quoi impressionner Thibaud Briet, le jeune arrière gauche nantais : « Ça va faire du bien de retrouver du public. En plus celui de Veszprem est juste magnifique ».