OL : « C’est possible de jouer offensif et de gagner des titres »… Peter Bosz vend du rêve d’entrée

FOOTBALL Le nouvel entraîneur de l’Olympique lyonnais a livré sa première conférence de presse ce dimanche

N.S. avec AFP
— 
Peter Bosz, nouvel entraîneur de l'Olympique lyonnais, le 30 mai 2021 pour sa première conférence de presse au Parc OL.
Peter Bosz, nouvel entraîneur de l'Olympique lyonnais, le 30 mai 2021 pour sa première conférence de presse au Parc OL. — Olivier Chassignole / AFP

On n’a pas deux fois l’occasion de faire une bonne première impression. C’est fort de cet adage que Peter Bosz s’est présenté devant la presse ce dimanche au Parc OL, entouré de l’état-major de l'Olympique lyonnais : le président Jean-Michel Aulas, le directeur général du football Vincent Ponsot et le directeur sportif Juninho.

Le nouvel entraîneur néerlandais a adopté un discours qui ne pourra que plaire à des fans privés de Ligue des champions pour la deuxième année d’affilée. « J’ai une philosophie de jeu offensif, attractif car on joue pour les supporteurs et non pour nous-mêmes, mais la manière dont nous allons jouer dépend évidemment des joueurs, a asséné le successeur de Rudi Garcia. Le plus important est de gagner mais la manière est aussi une chose importante. »

La parole (aussi) à la défense

Passé par l’Ajax Amsterdam et le Bayer Leverkusen, Bosz (57 ans) a rappelé qu’il avait appliqué ces principes tant en Eredivisie qu’en Bundesliga. « Ce n’est pas facile, mais c’est possible de jouer offensif, attractif et de gagner des titres. Pour cela, il faut une bonne organisation sur le terrain. Quand je parle de football offensif, le plus important est la manière dont on défend. Sans bonne défense, on ne peut pas jouer offensif. Il faut mettre en place une organisation qui soit rigoureuse. »

De l’attaque, de la défense, il y en a pour tous les goûts. Et ce n’est pas tout. « J’ai l’expérience de travailler avec des jeunes et pas seulement avec l’Ajax mais aussi à Leverkusen avec Florian Wirtz que j’ai lancé à 16 ans, lance l’ancien milieu de terrain de Toulon, de 1988 à 1991. C’est toujours une question de qualité. Si les jeunes ont des qualités, je n’ai pas peur de les faire jouer. Ici à Lyon, il y a toujours eu des bons jeunes. » Voilà, le « fan service » est assuré. Il sera bientôt l’heure de passer aux choses concrètes.