OL : Jean-Michel Aulas glisse un tacle à Monaco après la suspension de deux Lyonnais

LIGUE 1 La bagarre d’après-match lors de Monaco-Lyon n’en finit plus de faire réagir, sur fond de lutte pour le podium de Ligue 1

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Michel Aulas, le 27 avril 2021 au Parc OL.
Jean-Michel Aulas, le 27 avril 2021 au Parc OL. — Philippe Desmazes / AFP

A trois journées de la fin du championnat de Ligue 1, la tension monte à tous les étages. Et Jean-Michel Aulas en a remis une couche ce vendredi. Le président de l’Olympique lyonnais est revenu sur les sanctions infligées l’avant-veille par la commission de discipline, après le pugilat d’après-match à Monaco, dimanche, conclu par quatre expulsions.

Les Lyonnais Marcelo et Mattia De Sciglio ont pourtant pris un seul match de suspension contre trois pour Willem Geubbels et deux pour Pietro Pellegri, côté monégasque. « Je pense que nous n’avons pas été très favorisés par les décisions et nous sommes hyperpénalisés contre Lorient [samedi], a réagi Aulas, en marge de la conférence de presse officialisant la prolongation de contrat de Delphine Cascarino. Nous avons aussi des blessés. Je pense que les cartons rouges que nous avons reçus auraient dû être annulés. »

Des cartons rouges « injustes »

« La commission de discipline, indépendante par définition, a expliqué de manière assez claire ce qui s’est passé et que nos joueurs n’ont fait que se défendre après avoir été agressés verbalement et physiquement », a-t-il ajouté. « Quand je vois plusieurs joueurs de Monaco cités par la commission comme ayant été acteurs verbalement et physiquement de la bagarre et qu’ils n’ont rien eu, je me dis que les deux cartons rouges infligés à nos joueurs sont injustes et je pense que les dirigeants de Monaco auraient mieux fait de se taire. »

Dans la lutte pour la Ligue des champions, l’OL pointe à une longueur du club de la Principauté, actuel troisième. Une situation qui a sans doute beaucoup à voir avec la prise de parole d’Aulas.

Aulas prédit trois victoires pour finir

« J’espère que cela ne nous pénalisera pas, a poursuivi ce dernier au sujet des suspensions de ses deux défenseurs. L’équipe a été formidable à Monaco et elle a traduit l’envie supérieure de gagner que nous avons essayé de lui inculquer. Nous allons aussi gagner samedi contre Lorient de la même manière que nous l’emporterons à Nîmes et face à Nice [lors des 37e et 38e journées]. Nous allons tout faire pour que nous soyons fiers de notre Olympique lyonnais. J’ai confiance en nos joueurs. »

Le dirigeant historique du club doit d’ailleurs le leur dire directement, ce vendredi en fin d’après-midi à l’entraînement.