Angers-Rennes : « Scandaleux », « merci la VAR »… Stéphane Moulin hors de lui après l’annulation d’un but angevin

FOOTBALL L’entraîneur angevin n’a pas du tout apprécié l’annulation d’un but de son équipe, alors que le score était de 0-0. Rennes s’est imposé 3-0

20 Minutes avec AFP

— 

L'entraîneur d'Angers Stéphane Moulin lors du match de Ligue 1 contre Rennes, samedi au stade Raymond-Kopa.
L'entraîneur d'Angers Stéphane Moulin lors du match de Ligue 1 contre Rennes, samedi au stade Raymond-Kopa. — Loïc Venance / AFP

Polémique autour de l’arbitrage vidéo dans le foot, épisode 952… Stéphane Moulin, l’entraîneur d'Angers, a estimé « scandaleux » l’annulation d’un but de son équipe lors de la défaite à domicile contre Rennes (0-3), samedi en Ligue 1.

Peu avant la mi-temps, alors que les équipes étaient à 0-0, l’attaquant angevin Stéphane Bahoken a profité d’une boulette d’Alfred Gomis sur un dégagement en chandelle pour marquer, mais le but a été annulé pour une très légère obstruction sur le gardien rennais. Les Bretons ont ouvert le score deux minutes plus tard et l’ont emporté 3-0.

« Le problème c’est que ça tombe souvent sur nous »

« Il n’y a pas de faute », a martelé Moulin devant la presse. « Que l’arbitre se trompe sur l’instant, ça peut se comprendre. Mais c’est scandaleux que l’erreur soit confirmée avec les images ». « Merci la VAR !, a-t-il ironisé. Moi qui suis un adepte de la VAR, je suis en train de revenir sur ma décision », a-t-il ajouté.

« Il y a eu d’autres exemples et le problème c’est que ça tombe souvent sur nous », a expliqué l’entraîneur angevin, en évoquant la sortie du portier de l’OL Anthony Lopes, genou et crampons en avant, dans le dos de Romain Thomas en novembre. « Notre joueur se fait défoncer par le gardien lyonnais, il n’y a rien du tout. Et là notre joueur ne bouge pas, il regarde le ballon en l’air, il ne saute même pas, et il y a faute ! », a-t-il insisté.

Genesio évoque « un fait de jeu »

L’entraîneur rennais, Bruno Genesio, a pour sa part reconnu que la faute semblait légère : « C’est un fait de jeu, parfois ça nous profite, parfois c’est à notre détriment, c’est comme ça ».

« On a été battus par une équipe qui nous est supérieure, mais ça aurait pu tourner autrement », a fait valoir Moulin, en rappelant qu’entre les blessures et Covid-19, il a dû faire sans 10 joueurs potentiellement titulaires. L’entraîneur angevin, qui a récemment annoncé son intention de quitter le club après 10 saisons à la tête de l’équipe pro, a demandé à ses joueurs de « mettre ce match à la poubelle » pour se concentrer désormais sur un autre défi de taille : un quart de finale de Coupe de France contre le PSG mercredi au Parc des Princes.