Dopage : Le Docteur Fuentes sous-entend des liens avec de gros clubs espagnols

FOOTBALL Le sulfureux médecin a accordé un entretien à la chaîne de télévision Sexta dimanche, dans lequel il revient sur des affaires auxquelles il a été mêlé

N.C. avec AFP

— 

Le Docteur Eufemiano Fuentes à son arrivée à un procès à Madrid en 2013.
Le Docteur Eufemiano Fuentes à son arrivée à un procès à Madrid en 2013. — Andres Kudacki/AP/SIPA

L’ancien médecin Eufemiano Fuentes, personnage central de l’affaire de dopage « Puerto » dans le cyclisme en 2006, a sous-entendu dimanche dans un entretien à la chaîne de télévision Sexta, avoir travaillé de manière informelle ou avoir été approché par certains clubs de foot de première importance en Espagne.

Confronté à un document publié par le quotidien El Pais faisant état d’une supposée comptabilité occulte à la Real Sociedad où apparaissaient des versements suspects et des anotations de sa part, le Dr Fuentes s’est défendu de manière ambiguë.

Les révélations de l’ancien président de la Sociedad

« Je vois ce document et je reconnais que cette lettre est la mienne, a-t-il dit. Je n’ai pas été le médecin de la Real Sociedad mais (à la vue de ce document) on peut penser que je les ai conseillés d’une manière ou d’une autre ».

En 2013, l’ancien président de la Real Sociedad (de janvier à décembre 2008), Inaki Badiola, avait affirmé dans un entretien au journal AS que ses prédécesseurs disposaient d’un réseau d’achat de produits dopants dont « Eufemiano Fuentes pourrait bien en être le fournisseur ». La direction de la Real Sociedad avait rejeté ces accusations, tout comme le président du club entre 2001 et 2005, José Luis Astiazaran.

Ambiguïté concernant le Real Madrid ?

Le Dr Fuentes travaillait de manière tout à fait officielle pour les clubs de l’Union Deportiva de Las Palmas, Universidad de Las Palmas et Elche, mais « officieusement j’étais parfois embauché ou sollicité (par des équipes), car il n’y avait pas de contrats, pour conseiller leurs techniciens, leurs médecins sur le contrôle, la récupération et le suivi de leurs joueurs ». Fuentes a également précisé qu’il avait été approché par des équipes « de niveau Ligue des champions », mais qu’il n’avait travaillé avec aucune d’entre elles.

Le médecin, âgé de 66 ans aujourd’hui, a encore dit qu’il avait eu quelques contacts avec le FC Barcelone mais sans suite. Il est resté en revanche plus ambigü concernant le Real Madrid. « Je ne vais pas répondre à cette question (concernant son éventuelle collaboration avec le Real), mais cela ne veut pas dire que c’était le cas, j’ai déjà dû témoigner dans un procès sur cette question et j’avais dit non, donc (aujourd’hui) je te dis non », a-t-il répondu au journaliste de La Sexta, Jordi Evole.

Eufemiano Fuentes faisait référence au procès à l’issue duquel le journal français Le Monde avait été condamné en 2014 à indemniser le Real Madrid de 300.000 euros et Barcelone de 15.000 euros pour avoir insinué en 2006 que les deux équipes avaient utilisé les services de Fuentes.

La femme du docteur Fuentes menace de «couler» le sport espagnol