Équipe de France : Au Stade Rennais ou chez les Espoirs, la « Truffe » a fait son trou

FOOTBALL Révélation de la saison chez les Rouge et Noir, le jeune latéral gauche Adrien Truffert participe à partir de ce jeudi à l’Euro Espoirs avec les Bleuets

Jérôme Gicquel
— 
Adrien Truffert a fait ses débuts sous le maillot de l'équipe de France Espoirs le 12 novembre face au Liechstenstein.
Adrien Truffert a fait ses débuts sous le maillot de l'équipe de France Espoirs le 12 novembre face au Liechstenstein. — FABRICE COFFRINI / AFP
  • Le jeune latéral gauche rennais Adrien Truffert participe à partir de ce jeudi à l’Euro Espoirs avec les Bleuets.
  • Presque inconnu avant le début de la saison, le défenseur s’est révélé au grand public pour son premier match en Ligue 1 face à Monaco.
  • Depuis, Adrien Truffert, surnommé la « Truffe » par ses partenaires, s’est imposé comme un quasi-titulaire au sein du club breton.

N’en déplaise au sélectionneur belge Roberto Martinez qui lui a récemment fait les yeux doux, c’est bien sous le maillot de l’équipe de France qu’Adrien Truffert va participer à l’Euro Espoirs en Hongrie et en Slovénie, avec une première rencontre pour les Bleuets ce jeudi soir face au Danemark. Le jeune arrière gauche rennais est en effet né à Liège le 20 novembre 2001. « Mais je n’y ai vécu que trois mois et je n’ai pas la nationalité », indique-t-il, tout de même flatté par cette approche. « Je suis forcément très honoré d’avoir été contacté, assure le défenseur. Mais aujourd’hui j’ai un championnat d’Europe à jouer avec la France et je me concentre là-dessus. »

Être pisté par le coach des Diables Rouges, première nation au classement Fifa, témoigne en tout cas qu’il y a du talent chez le bonhomme. Formé au Stade Rennais après avoir évolué au FC Chartres quand il était enfant, Adrien Truffert était pourtant presque inconnu au bataillon avant le début de la saison. Le grand public l’a découvert pour son premier match en Ligue 1 le 19 septembre face à Monaco. Entré en jeu juste avant la mi-temps suite à la blessure de Faitout Maoussa, le latéral gauche a alors fait le show en délivrant d’abord une passe décisive avant d’offrir la victoire à son équipe dans les arrêts de jeu d’une puissante frappe du gauche.

Cela lui avait alors valu d’être gentiment chambré par son partenaire Romain Salin. « Premier match, une passe décisive et un but. Il va passer un super week-end la Truffe ! », avait indiqué tout sourire le portier breton, le décrivant comme « un bon petit, un peu introverti, très poli et qui a reçu une super éducation ».

« Une concurrence saine » avec Faitout Maouassa

Depuis, le « petit » a pris de l’épaisseur, enchaînant les titularisations et les prestations de haute volée sous l’ère Stéphan. Promis à un rôle de doublure, il s’est même permis de reléguer sur le banc le pauvre Dalbert, débarqué en Bretagne pour pallier l’indisponibilité de Faitout Maoussa. « Honnêtement, si on m’avait dit ça en début de saison, j’aurais signé directement », reconnaît le joueur.

Ses performances lui ont valu d’être convoqué pour la première fois chez les Bleuets le 11 novembre face au Liechtenstein avant d’enchaîner face à la Suisse. Sylvain Ripoll lui a renouvelé sa confiance en le convoquant pour l’Euro où il retrouvera ses compères Camavinga et Maoussa, son concurrent au Stade Rennais et chez les Bleuets au poste de latéral gauche. « Avec Faitout on s’entend très bien, c’est très sain comme concurrence et on se tire tous les deux vers le haut », assure la révélation rennaise de la saison.

Il vient de prolonger son contrat avec Rennes jusqu’en 2025

En club, Adrien Truffert semble en tout cas avoir pris un petit ascendant sur Faitout Maoussa. Après avoir débuté sur le banc pour la première de Bruno Genesio face à l’OM, la « Truffe » a en effet retrouvé sa place de titulaire face à Strasbourg et Metz. Le nouveau coach breton semble en tout cas apprécier son jeune défenseur « qui a énormément de volume et peut répéter les efforts aussi bien offensivement que défensivement ». « Mais ce qui m’a le plus surpris depuis mon arrivée, c’est sa faculté à assimiler les informations et les consignes, souligne le coach rennais. Cela démontre une intelligence tactique qui est intéressante même s’il a encore des choses à améliorer, notamment dans la finition et dans ses centres. »

Conscients d’avoir de l’or entre les mains, les dirigeants rennais ont d’ailleurs voulu blinder leur pépite en faisant signer fin février une prolongation de contrat à Adrien Truffert, qui est désormais engagé jusqu’en 2025 avec les Rouge et Noir.