Girondins de Bordeaux : Où en est-on sur la baisse des salaires des joueurs ?

FOOTBALL Pour l’instant, ça n’avance pas fort entre les joueurs et la direction du club

C.C.

— 

Frédéric Longuépée, le PDG des Girondins de Bordeaux.
Frédéric Longuépée, le PDG des Girondins de Bordeaux. — NICOLAS TUCAT / AFP
  • En grande difficulté sur le plan financier avec un déficit prévisionnel qui pourrait atteindre les 80 millions d’euros à la fin de la saison, le club veut baisser les rémunérations de ses joueurs.
  • Pour l'instant, aucun accord n’a été trouvé du côté du Haillan.
  • Tout devrait donc se régler au cas par cas.

Certains diront qu’il vaut mieux avancer doucement mais sûrement. Sauf que là, ça urge un peu pour les Girondins de Bordeaux. En grande difficulté sur le plan financier avec un déficit prévisionnel qui pourrait atteindre les 80 millions d’euros à la fin de la saison et un plan social en cours, le club n’a toujours pas pour autant réglé la question de la baisse des salaires des joueurs, le plus gros poste de dépenses. Et cela pourrait encore traîner.

Près d’un mois après la demande officielle faite aux joueurs par l’UNFP (Union nationale des footballeurs professionnels) pour « sauver le football professionnel », aucun accord n’a été trouvé du côté du Haillan. Et les dirigeants marchent sur des œufs, sujet sensible oblige.

Quand Longuépée s’éclipse…

Dans un premier temps, Frédéric Longuépée (PDG) et Alain Roche (directeur sportif) ont reçu Laurent Koscielny, le capitaine des Girondins et Paul Baysse, membre notamment du comité directeur de l’UNFP. « On leur a exposé la situation. On va aller le faire de manière collective à tous les joueurs. On leur a aussi remis des documents financiers, des documents de simulations aussi en leur exposant la situation », expliquait l’ancien défenseur des Girondins et du PSG, il y a une dizaine de jours. Cette réunion a eu lieu ce mardi comme l’indique L’Equipe.

Accompagné de son directeur général Thomas Jacquemier, le PDG des Marine et Blanc a tout d’abord pris la parole pour évoquer le match de Marseille de dimanche dernier (0-0) et puis « d’un seul coup, il est parti au moment de parler de la baisse des salaires », explique l’un des participants. Une scène qui a fait tilter certains joueurs alors que d’autres ont préféré s’en amuser dans un contexte très tendu en interne à l’image des récentes déclarations de Yacine Adli. Du côté du club, on affirme juste que ce n’était pas à lui d’exposer la situation financière du club. Lors de cet échange, aucune proposition commune n’a pas été faite aux joueurs.

Tout devrait donc se régler au cas par cas aux Girondins de Bordeaux. Mais pour l’instant, la direction sportive n’a fixé aucun rendez-vous individuel à la surprise des joueurs et de leur entourage pour certains. Celle-ci espère peut-être encore une décision collective des joueurs ce qui lui faciliterait grandement les choses. Pendant ce temps-là, le plan de sauvegarde de l’emploi a été validé par l’administration, et 26 personnes vont être licenciées dans les prochaines semaines au sein du club.